Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Carnets > Le sel a rendez-vous avec la Lune

Le sel a rendez-vous avec la Lune

le Désert d'Atacama est l'une des régions les plus dépeuplées, déshydratées, désolées du monde ; mais l'enchantement que procurent ses espaces grand ouverts sur le ciel, et les bizarreries géologiques auxquelles il sert d'écrin, en font une excellente alternative pour qui ne peut voyager sur Mars.

photo en cours de chargement...

« D'étranges chimères nous escortent alors que nous quittons Antofagasta par la Panaméricaine – le nez en l'air,... »

lire la suite

Nombre de photos : 35

Date : 26/12/2007

Localisation : JujuyArgentine – région Noroeste AntofagastaChili

Ce carnet fait partie du périple : Des Andes à la Lune

Quelques précisions

Il faut bien distinguer le Salar du Désert d'Atacama, l'un étant une petite partie de l'autre. Le Désert d'Atacama couvre une étendue dont les contours varient selon les théories ; on admet généralement une superficie de 100.000 km² (un cinquième de la France), à cheval sur les Régions chiliennes d'Antofagasta et d'Atacama. Mais certains géographes considèrent qu'il faut également englober tout le nord chilien, jusqu'à Arica, y compris une frange du sud péruvien, ainsi qu'une bonne portion de la Puna argentine (le secteur de Tolar Grande, notamment). Quoiqu'il en soit, le Salar, lui, est beaucoup mieux circonscrit : il s'étend au sud de San Pedro de Atacama, sur une superficie de 3.000 km².

Les photos que nous avons ratées

Les environs de San Pedro de Atacama offrent d'autres attractions touristiques, que nous n'avons hélas pas pris le temps de visiter : les geysers del Tatio, les thermes de Puritama, le Pukará de Quitor, le Valle de la Muerte, les ruines de Tulor, la Réserve Nationale “Los Flamencos”. Plus d'informations ici.

Comment y aller ?

Nous avons quitté Antofagasta par la Panaméricaine (Ruta 5), que nous avons rapidement quittée à Baquedano pour obliquer plein est par une piste en terre, direction Lomas Bayas (mine de cuivre). Cette piste permet d'atteindre le Salar de Atacama par son flanc sud. Traversée du Salar jusqu'à Peine et Socaire, puis remontée jusqu'à San Pedro par le flanc est du Salar. Retour en Argentine par la Ruta 27 et le Paso de Jama – attention : cette route est en excellent état, mais elle est encombrée par de très nombreux camions transportant des véhicules d'occasion à destination du Paraguay, lesquels camions ne sont pas ici pour faire du tourisme – gare à leur conduite sportive, donc.

Où dormir ?

Une très bonne adresse à San Pedro de Atacama : el Hostal Quinta Adela (Toconao 624), pension familiale chaleureuse et proprette. Accueil très sympathique !

Où et que manger ?

Plusieurs restaurants proposent des plats de viande accompagnés d'un “arrope de chañar”, sorte de sirop extrait du fruit charnu du chañar, arbre très répandu dans le nord chilien ainsi que sur une large moitié nord de l'Argentine (arbre emblématique du chaco et du monte, notamment). Délicieux (quoique vite écœurant) !

Ce que nous avons visité

H2O

Salar de Atacama : l'un des plus fameux de la planète, ce salar est loin d'être le plus beau qui soit, sans doute parce qu'il demeure intensément exploité : si les mines de lithium sont de jolis mastabas étincelants, leurs alentours sont aussi exaltants qu'un champ grossièrement labouré, et les camions qui les sillonnent n'ont rien de fluets flamants flamboyants.

Pasos

Paso de Jama : l'un des rares pasos asphaltés avec celui de La Cumbre, il offre un accès facile mais pas pour autant superficiel aux incomparables paysages de la Puna. Très fréquenté par les poids-lourds paraguayens en route vers le Pacifique, mieux vaut rester vigilant, car les camionneurs ménagent davantage les freins que l'accélérateur...

Réserves

Los Flamencos (Valle de la Luna) : baptisé d'après la Laguna de los Flamencos, cette portion septentrionale du Désert d'Atacama est plus connue pour son “Valle de la Luna”, un paysage de canyons abruptes et de dunes rougeâtres qui évoquent davantage Mars que la Lune...

Villes

San Pedro de Atacama : point d'ancrage des circuits qui desservent (jeu de mot en option) les beautés géologiques de la portion boréale du Désert d'Atacama, ce joli bourg d'adobe ingurgite avec difficulté la déferlante touristique concomitante – l'aménagement d'un parking est un bon début ; on espère prochainement une rocade.

Géographie et thématiques culturelles

Écosystèmes

Puna : retranchée derrière d'abruptes cordillères, cette inexpugnable forteresse bardée de donjons volcaniques héberge une faune rare mais précieuse, dans un environnement désertique aux coloris extraordinaires. Envahisseur, prends garde : son atmosphère éthérée te coupera le souffle plus sûrement qu'une hallebarde !

Zoologie

Lama : il est au guanaco ce que la vache est à l'aurochs : un descendant débonnaire, soigneusement domestiqué par l'homme, génétiquement traficoté, bon à porter les pires charges, à poser en compagnie de touristes surexcités pour cinq malheureux pesos dont il ne verra jamais la couleur, et à terminer en hachis dans une savoureuse empanada. Miam !

Massifs

Andes boliviennes, Cordillère Occidentale : pour l'heure, nous n'avons pas eu l'occasion de nous attaquer à cet immense rempart qui forme la frontière entre le Chili et la Bolivie, frères ennemis – le Volcan Licancabur, qui lui tient lieu de tour d'angle méridionale, avec sa gueule chauffée à rouge, nous aurait-il intimidés ? Allons, ce n'est que partie remise !...

Andes boréales, Cordillère Occidentale : cette portion plutôt hermétique de la frontière entre Chili et Argentine a des airs de Ligne Maginot, avec sa batterie de strato-volcans campés sur le glacis de la Puna comme des bunkers, leurs bouches braquées vers le ciel en une menace latente d'ouvrir le feu dévastateur de leurs munitions magmatiques.

Vallées

Vallées de la Lune : certains n'ont souvent que ce mot-là à la bouche, “Valle de la Luna” par-ci, “Valle de Luna” par-là, sans que l'on sache vraiment à quel site panoramique incontournable ils se réfèrent. Car ces vallées sculptées par l'érosion et les séismes sont plusieurs à jalonner les Andes et leur piémont. Petit topo pour s'y retrouver.

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?