Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Carnets > Le goût du tunnel

Le goût du tunnel

aux confins occidentaux de la Province de Córdoba, la Sierra de Pocho et ses tunnels sont un belvédère époustouflant sur la voisine Rioja – un chapelet de palmeraies et de chapelles solitaires sert de fil d'Ariane dans cette portion reculée des sierras cordobaises. Alliage enchanteur de rusticité et d'exotisme.

photo en cours de chargement...

« Vision fantomatique du massif des Altas Cumbres, dont les deux “Gigantes” seuls émergent du halo nébuleux. Nous contournons ce paysage de Highlands, et débouchons... »

lire la suite

Nombre de photos : 48

Date : 15/02/2008

Localisation : CórdobaArgentine – région Pampa

Les photos que nous avons ratées

Le Parc Provincial Chancaní était fermé quand nous nous y sommes présentés – regrettable déconvenue. C'est toutefois un endroit paraît-il exceptionnel, un splendide échantillon de chaco serrano, jalousement conservé, où vous pourriez bien avoir la chance d'apercevoir le si farouche puma !

Comment y aller ?

Ce circuit un peu alambiqué part de Villa Carloz Paz (accessible depuis Córdoba Capital par l'autoroute, en une petite heure). Il faut d'abord prendre la direction de Tanti, qui se situe à une dizaine de kilomètres à l'ouest du lac de Carloz Paz. Une fois à Tanti, l'asphalte fait place à une piste assez pénible qui multiplie les tours et détours pour venir à bout de la petite centaine de kilomètres qui mène à Salsacate (comptez deux bonnes heures). De là, il faut continuer toujours plus à l'ouest – la piste s'améliore un peu.
Vous arrivez bientôt à Las Palmas et sa chapelle. Un carrefour : à gauche part une piste pour le village de Pocho (que nous avons visité plus tard dans le déroulement de notre circuit) ; tout droit la route continue vers les Tunnels de Chancaní, puis (une fois en bas), il vous faudra obliquer vers le sud pour atteindre le Parque Provincial Chancaní. De Las Palmas au Parque Chancaní, comptez une bonne heure, sans prendre de photos.
Pour aller à La Candelaria, il faut rebrousser chemin jusqu'à Salsacate, puis reprendre la route de Tanti en sens inverse – un embranchement vous permettra de bifurquer vers le nord : vous arriverez ainsi à l'estancia jésuite. Attention : les pistes sont nombreuses dans cette région, et les panneaux indicateurs inversement proportionnels – n'hésitez donc pas à demander votre chemin, plutôt que de vous perdre dans ce coin à peu près désertique...

Où et que manger ?

Il est impératif de pique-niquer d'une belle miche de pan casero, fourrée ou nom de lardons, et accompagnée d'un fromage de chèvre – frais ou légèrement affiné, vous aurez peut-être l'opportunité de choisir. Ces produits artisanaux sont vendus notamment à Las Palmas, mais aussi en bord de route – n'hésitez surtout pas à vous arrêter et à pénétrer dans la cour de quelque petite ferme si vous voyez un panneau indiquant « Pan casero », « Hay pan », « Queso de cabra » ou encore « Quesillo ». Vous pourrez également vous approvisionner en miel et confitures. Prévoyez de la monnaie – billets de 100 pesos non acceptés.

Ce que nous avons visité

Cuestas

Los Puentes Colgantes : de curieuses ziggourats miniatures sont plantées là, au beau milieu des blocs de granite qui lacèrent le flanc des Altas Cumbres, et de vétustes tabliers aux planches disjointes grincent entre les chétifs pylônes – ce chapelet de ponts-suspendus fut jadis un prodige d'ingénierie. Un miracle qu'il soit encore debout.

Les Tunnels de Chancaní : cette rustique succession de tunnels constitue l'attraction phare des confins occidentaux de la Province de Córdoba, et l'on pourra y croiser (sinon emplafonner) d'intrépides busetas lancées à plein gaz dans les virages en épingle... Ne vous laissez pas trop distraire par le splendide panorama sur les llanos infinis du chaco.

Temples

Églises des sierras cordobaises : en marge des carrefours touristiques rebattus, les vallées agrestes de l'ouest de Córdoba juxtaposent terroirs ruraux paupérisés et domaines seigneuriaux en déshérence, dont pas un qui ne possède sa chapelle, son oratoire ou sa modeste paroisse dominicale. Égrenons ce chapelet de temples fantomatiques.

Manzana et Estancias jésuites de Córdoba : c'est l'épicentre de l'implantation jésuite dans le Río de la Plata ; ici, nul esprit missionnaire comme en territoire guarani, mais un véritable consortium d'estancias rurales assorti d'une manzana citadine, pôle universitaire majeur de la Colonie.

Géographie et thématiques culturelles

Écosystèmes

Chaco Serrano : avec les premiers reliefs qui surgissent sur ses confins occidentaux, le Gran Chaco profite de la soudaine abondance (toute relative) d'eau pour développer une végétation moins épineuse, dont se détachent les grandes silhouettes ébouriffées des carandays – il devient même agréable de s'y promener !

Zoologie

Chevaux : on associe généralement le noble équidé aux steppes de la Mongolie ou aux llanos vénézuéliens, quand ça n'est pas trivialement aux Grandes Plaines et au Far West nord-américains. Mais l'Argentine, en fin de compte, n'est rien moins que tout cela à la fois – Gato et Mancha se chargèrent jadis de le prouver...

Botanique

Palmas Caranda-i et Caranday : leur jupette froufroutant dans le vent, les pompom-girls du chaco agitent en cadence les palmes épinglées sur leurs moignons, et fléchissent leur corps de sylphide avec une langueur étudiée, en formation synchronisée. Sont-ce les rudes quebrachos les heureux dédicataires de ces groupies hystériques ?

Ornithologie

Carpinteros (Pics) : toc toc toc, il burine sans relâche le tronc fripé d'un algarrobo, toc toc toc, ou la bouse fraîche d'une vache, toc toc toc, à la recherche d'un lombric ou de quelque vermisseau à se mettre sous la langue, toc toc – stop : un bruit ? Vite, il s'envole dans une grêle de chevrotine en trompe-l’œil.

Massifs

Sierras Pampeanas Australes, Altas Cumbres : pour franchir cette deuxième haie du saut-d'obstacle cordobais, que peu de routes se risquent à courir, la meilleure option est aérienne : ce massif escarpé est le paradis des parapentistes et autres deltaplanistes (sans parler des escaladeurs), qui disputent le ciel aux majestueux condors.

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?