Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Carnets > L'évangile selon San Antonio

L'évangile selon San Antonio

ne cherchez pas dans le martyrologe, cet apôtre-ci n'y est pas en odeur de sainteté... Question parfum, Antonio Gil, voyou et rebelle, préfère le fumet graillonneux qui monte des parrillas de Mercedes, sanctuaire sang-et-gueule où gauchos et simples mortels viennent honorer “El Gauchito”.

photo en cours de chargement...

« Mercedes, petite ville de province qui fleure bon les llanos, ces immenses prairies de la Mesopotamia où paissent les troupeaux et vaquent les gauchos. »

lire la suite

Nombre de photos : 36

Date : 04/05/2008

Localisation : CorrientesArgentine – région Litoral

Ce carnet fait partie du périple : La Quête du Maté

Quelques précisions

Un pèlerinage annuel a lieu le 8 janvier. Nous serions tentés de dire qu'il ne faut surtout pas le louper, même si nous n'avons hélas pas eu l'occasion d'y assister. Les fidèles sont nombreux, les parrillas ne désemplissent pas. Assurément haut en couleurs – même si la monochromie prédomine !

Comment y aller ?

Mercedes se trouve au sud de la Province de Corrientes. Accessible depuis la Nationale 14 qui part de Buenos Aires – au lieu dit “Cuatro Bocas”, abandonner la 14 qui oblique brutalement à droite vers Paso de Los Libres, et poursuivre tout droit par la Nationale 119, par Curuzú Cuatia jusqu'à Mercedes.
Le sanctuaire se trouve à quelques kilomètres de Mercedes, à l'ouest, sur la nationale 123 qui va vers Corrientes Capital.

Où et que manger ?

Laissez-vous tenter par un bon corte de carne, longuement grillé sur l'une des parrillas qui entourent le sanctuaire. La viande de Mercedes est de réputation nationale.

Ce que nous avons visité

Dévotions

Gauchito Gil : hep hep hep !! Vous venez de dépasser à toute vitesse une petite cahute rouge vif bâtie de bric et de broc sur le bas-côté, et vous n'avez pas daigné klaxonner respectueusement en l'honneur du Gauchito ? Malheureux !! Vous ne souhaitez donc pas mettre toutes les chances de votre côté pour arriver à bon port ??

Villes

Mercedes : au plus fort de la canicule estivale, qui écrase les llanos sans ombre de la Mésopotamie, les premières heures de l'après-midi ne rencontrent que peu de gauchos qui s'aventurent à mettre le nez dehors. Seule quelque jeunesse insolente bourdonne autour du glacier, comme les mouches autour des parrillas du sanctuaire voisin de Gauchito Gil.

Géographie et thématiques culturelles

Gastronomie

El asado : objet de dissertations sans fin et d'applaudissements émus, de rituels familiaux et d'offices dominicaux, de palabres vaines et passionnées – les “grillades”, pâle traduction plurielle et profane, toutefois préférable au trivial barbecue, sont tout à la fois l'essence d'un mâle orgueil national et un passe-temps convivial. Éléments de compréhension.

Héritages

Mate : si le bon maniement de l'asador valide généralement le passage à l'âge adulte, alors l'acte de cebar un buen mate est indéniablement l'épreuve initiatique pour atteindre l'âge de raison, tant cette aliénante décoction symbolise une certaine sagesse argentine, indolente, fraternelle et sereine (sinon optimiste). A méditer con o sin palo.

Gauchos : finie l'époque où les hordes de farouches cavaliers vêtus avec brio écumaient la contrée la lance au point, pourfendant les contempteurs du fédéralisme criollo. Pourtant, Martín Fierro et Gauchito Gil n'ont pas dit leur dernier mot ; à l'heure de l'altermondialisme, la cause des Centaures des Pampas fédère des passionnés nombreux et nostalgiques...

Dévotions

Vierge de Luján : engoncée dans sa châsse albiceleste, la chétive statuette votive s'est assagie, après avoir donné tant de fil à retordre à ses premiers dévots – la voici désormais sagement installée dans sa grandiose basilique, recevant sans broncher les hommages de la Nation. Ce qui ne l'empêche pas de jouer les ubiquistes aux quatre coins du pays.

San Expedito : un monstrueux camion lancé à toute vitesse fait une sortie de route devant votre auto et menace de vous aplatir d'une milliseconde à l'autre ? Vite – un seul recours : invoquez ce légionnaire poupon aux allures de playboy, afin qu'il volatilise l'importun ! Si d'aventures ce n'était pas efficace, faites preuve de panache : morituri te salutant...

San La Muerte : avec son look caricatural, tout droit sorti d'un pathétique film d'épouvante, cette Grande Faucheuse des bas-côtés incite davantage à la rigolade qu'à la dévotion. Pourtant, il serait fâcheux de s'y méprendre – car ce Santito-ci n'a rien d'un saint, et il vous fera passer l'envie de ricaner d'un coup de mauvais sort !

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?