Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Carnets > Anse avec les loups (et quelques indiens)

Anse avec les loups (et quelques indiens)

la bannière ensoleillée ne flotte pas dans le ciel patagon sans provoquer de menus remouds, qui pourraient présager une puissante lame de fond indigéniste. A vingt mille lieues de pareille problématique, le Roi de la Grève rugit tout son soûl et distribue les postillons dans la horde et la discipline.

photo en cours de chargement...

« « On m'avait dit que la Patagonie, ça nous en boucherait un coin, que ça serait énorme, mais à ce point ?! C'est à croire qu'ils ont fait des essais nucléaires aux Malouines, et qu'avec les marées... » »

lire la suite

Nombre de photos : 36

Date : 01/11/2008

Localisation : ChubutArgentine – région Patagonie

Ce carnet fait partie du périple : Un Festival de Palmes

Quelques précisions

Les moments de l'année pendant lesquels on peut observer les différents animaux marins présents dans cet album sont précisés dans la fiche de chacun de ceux-ci. Voir “Points forts” ci-dessous.

Les photos que nous avons ratées

Nous avons manqué les baleines à Playa el Doradillo – mais ça n'est que partie remise ! Voir notre prochain album...
Peu après le site de l'Île aux Oiseaux, de retour sur la provinciale 2 qui dessert la Péninsule Valdés, vous trouverez le Musée Régional Fuerte San José – il expose plusieurs panneaux recensant la faune et la flore de la péninsule, ainsi que l'histoire de la colonisation espagnole. N'oubliez pas de monter en haut de la tour d'observation – c'est l'un des rares coups d'œil panoramiques que vous pourrez jeter sur la morne et infinie steppe patagonique qui recouvre la Péninsule.

Comment y aller ?

On accède à Puerto Madryn par la Nationale 3 (Panamericana), à 1300km au sud de Buenos Aires. Si la petite ville est directement desservie par les compagnies de cars, l'aéroport en revanche se situe à Trelew, 64km plus au sud – il vous faudra prévoir un transfert avec la compagnie Transfer PMY.
Au départ de Puerto Madryn (situé sur la Panaméricaine, Ruta 3, à 1300km de Buenos Aires), la Playa el Doradillo se situe une dizaine de kilomètres au nord – prendre la provinciale 42, une piste qui longe la côte. La réserve de Punta Loma se trouve quant à elle à une vingtaine de kilomètres au sud-est, on y accède par une piste longeant pareillement la côte.
L'Île aux Oiseaux (Isla de los Pájaros) se dresse au large de l'Isthme Ameghino, dans le Golfo San José (au nord) ; le belvédère équipé de lorgnettes est accessible depuis la provinciale 2 qui part de Puerto Madryn et donne accès à la Péninsule Valdés.
Attention : les pistes patagonnes sont extrêmement dangereuses ; si vous êtes habitué aux pistes gadoueuses du Noreste, ou sablonneuses du Noroeste, vous pourrez penser que le gravier patagon est plus stable. Certes, la faible pluviométrie en Patagonie ne présentera aucun danger (excepté en cas de chutes de neige), mais prenez garde : les mers de graviers qui recouvrent les pistes sont terriblement instables – négociez chaque virage avec prudence !

Où dormir ?

Puerto Madryn est une ville très touristique, le prix de l'hébergement y est donc sensiblement plus élevé qu'ailleurs. Nous avons dormi dans un petit hostel sans charme mais commode, baptisé Cuatro Estaciones, tenu par une charmante fan des sixties.
Consultez le site internet www.cuatroestacioneshostel.com.

Où et que manger ?

Une des adresses les plus courues de Puerto Madryn est la Cantina El Naútico, qui propose nombre de spécialités de fruits de mer, dans un décor de brasserie assez classique. Le mot “cantine” ne doit pas vous tromper : il s'agit d'un authentique restaurant, dont les prix sont alignés sur le porte-feuille des touristes étrangers. On y mange bien, mais on trouve sans doute moins cher et tout aussi bon ailleurs...

Ce que nous avons visité

Musées

EcoCentro Puerto Madryn : avant de vous lancer à l'assaut de la Péninsule Valdés, pour y caresser les orques et chatouiller les manchots, quelques informations pratiques glanées dans ce musée succinct mais pertinent vous permettront peut-être d'éviter de fâcheux désagréments... A ne pas manquer : la visite de la gueule de la baleine... (!)

Réserves

Péninsule Valdés : ce plateau pelé et monotone peut rebuter, mais les criques, plages et golfes qui le circonscrivent hébergent une faune fascinante : lions et éléphants de mer, manchots, orques, baleines, guanacos, milliers d'oiseaux – l'Arche de Noé dut chavirer dans les parages...

Punta Loma : à quelques kilomètres de Puerto Madryn, sur le Golfo Nuevo, cette crique accueille une importante colonie de lions de mer, qui somnolent à l'ombre d'une falaise crayeuse dont les aspérités servent de perchoirs à une nuée de cormorans.

Isla de los Pájaros : comme posté en sentinelle pour contrôler l'étroit isthme Ameghino qui permet l'accès à la Péninsule Valdés, cet îlot solitaire est envahi de colonies de manchots et de divers autres espèces d'oiseaux – se munir d'une bonne paire de jumelles !

Villes

Puerto Madryn : à en juger par les buildings qui vont rompant son gabarit de zone industrielle, et par l'urbanisme toujours plus aseptisé de son front de mer, il est évident que l'antique colonie galloise se mue en station balnéaire – mais les baigneurs ont des combinaisons en néoprène naturelles, et se nomment baleines, lions ou éléphants de mer.

Géographie et thématiques culturelles

Écosystèmes

Mer argentine : cette acception n'est pas sans éveiller de virulentes controverses, car les contours de la souveraineté maritime de l'Argentine prêtent à de nombreux litiges. Mais la faune est heureusement apatride, aussi orques, baleines, manchots, lions et éléphants de mer peuvent-ils s'y entre-tuer en toute tranquillité.

Zoologie

Otaries (lions, loups et ours de mer) : leur pelage et leur truffe humide inciteraient volontiers aux caresses, mais restons prudents : lorsque, ébrouant sa crinière, le mâle sort de ses gonds pour engueuler sa gueuse, mieux vaut rester à distances! Ces bêtes-là ont des crocs suffisamment affûtés pour scalper un manchot ou gober un bras.

Baleine Franche Australe : la star de la Péninsule Valdés minaude devant ses innombrables admirateurs comme d'autres vedettes se pavanent sur les Marches, chaque année à la même époque... Attention toutefois : quémander un autographe est ici plus dangereux, encore que la belle se laisse volontiers approcher, en zodiac ou en kayak.

Héritages

Pueblos Originarios : jadis décimées, longtemps brimées, récemment encore niées, les communautés indigènes donnent aujourd'hui de la voix à grand renfort de revendications politiques et de réappropriation identitaire, donnant lieu à de virulents conflits mais aussi à une salutaire remise en question de l'identité nationale argentine.

Bandera albiceleste : entre le ciel immense et la mer, livides, la face rayonnante de l'astre solaire s'élève au-dessus d'un aveuglant désert de sel – hilare et échevelé, le Soleil de Mai paraît jouir de ce décor démesuré. Il pose fier et jovial, moins confiant en sa bonne étoile qu'indifférent à ses caprices. A-t-on jamais vu drapeau aussi empathique?

Parcours

Panamericana : de raccordements en prolongements, on ne sait plus très bien au final quel est le tracé officiel de cet axe composite qui irrigue toutes les Amériques – mais ce qui est sûr, c'est qu'après une grandiose traversée des Andes l'Argentine en constitue le laborieux épilogue, tandis que la Terre de Feu s'offre légitimement comme bouquet final.

Ornithologie

Cormoransaperçu

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?