Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Carnets > On a cuisiné sur la Lune

On a cuisiné sur la Lune

les reliefs d'un festin de géants gisent sur la nappe de basalte, parsemée de miettes dorées et de tâches cuivrées – ça et là, une sauce magmatique a dégouliné et macule le pied d'un wok ou d'un chaudron, encore fumant. Qui aurait cru que la Lune fut le théâtre d'une orgie pantagruélique ?

photo en cours de chargement...

« Après avoir rongé leur frein le temps de quelques sinuosités encaissées, une paire de Portègnes pressés dévale le replat consécutif, s'entre-doublant à qui mieux mieux. Stupéfiant spectacle de steppe du sud mendocino. »

lire la suite

Nombre de photos : 106

Date : 05/07/2008

Localisation : MendozaArgentine – région Cuyo

Quelques précisions

Ne soyez pas rebuté par cet album au style un peu “excessif” – disons très alambiqué, voire totalement indigeste. Il est avant tout le fruit d'une inspiration débridée et décomplexée – l'abus d'apesanteur... Si cela vous indispose, contentez-vous de regarder les images.

Les photos que nous avons ratées

Pour vous rendre de San Rafael à El Nihuil, vous avez la possibilité d'emprunter le Cañón del Río Atuel, important affluent du Desaguadero (ou Río Salado). C'est beaucoup plus long que par la nationale 144 qui le contourne par l'ouest, mais cette très belle gorge vaut le détour ! Les Sanrafaelinos aiment s'y rendre le week-end ; on peut y pratiquer différentes activités, notamment le rafting. Nous avons voulu emprunter ce canyon au retour, mais la route était coupée peu après El Nihuil, en raison d'un effondrement – renseignez-vous sur l'état de la voirie avant de vous engager dans un cul-de-sac...

Comment y aller ?

Nous avons fait une boucle au départ de San Rafael, deuxième ville de la Province de Mendoza. La Payunia et la Laguna de Llancanelo sont nos deux premières étapes, situées à 200Km à vol d'oiseau au Sud de San Rafael –consultez ces deux fiches pour vous y rendre.
Ensuite, notre circuit oblique à l'Ouest et rattrape la Ruta 40, à une quinzaine de kilomètres au sud de Malargüe (laquelle se situe à 180km au sud-ouest de San Rafael). De Malargüe, on accède aux Castillos de Pincheira (voir la fiche pour plus de précisions).
La Laguna de la Niña Encantada et les Pozos de las Ánimas se trouvent sur la RP222 qui part de la Ruta 40 à trente kilomètres au nord de Malargüe et mène à Las Leñas – suivez les panneaux !

Où dormir ?

Reportez-vous à notre fiche consacrée à La Payunia si vous désirez être logés comme nous au refuge Kiñe.

Où et que manger ?

Sur la route du retour (ou à l'aller), vous pouvez vous arrêter à El Sosneado, sur la Ruta 40, 50km au nord de Malargüe. Vous y trouverez, à hauteur du contrôle de gendarmerie, un établissement dont nous avons oublié le nom : on y sert un délicieux chivo al horno (“chèvre au four”) et autres nourritures typiques de la région.

Ce que nous avons visité

Dévotions

Difunta Correa : si vous voyagez sur les (trrrrrès) longues routes d'Argentine, n'oubliez pas d'emporter une bouteille d'eau ; non pas pour remédier à votre soif, si prosaïque, mais pour la déposer en offrande dans un des innombrables sanctuaires voués à la Difuntita, afin qu'elle vous protège tout au long de votre trajet...

Réserves

La Payunia : ça n'est certes pas le seul endroit du pays où il y ait des volcans, mais, avec plus de 800 cônes, leur densité est ici exceptionnelle, et leur approche plutôt aisée, jusques et y compris au rebord de certains cratères. Stratovolcans, coulées de laves, champs de basalte : un traité de vulcanologie à ciel ouvert !

Castillos de Pincheira : cette formation géologique aux allures de muraille médiévale conserve le souvenir des frères Pincheira et de leur bande de hors-la-loi, qui y trouvèrent un sûr refuge au XIXème siècle, d'où ils pouvaient harceler les frontières de la jeune République Argentine. C'est aujourd'hui une étape peu périlleuse de la Ruta 40.

Laguna de Llancanelo : abandonné au beau milieu de la steppe par on ne sait quelle sorcière, cet effroyable miroir magique possède un tain tantôt limpide comme les cieux, tantôt mousseux comme un chaudron. Prenez garde si vous vous en approchez : il a le pouvoir de schtroumpfer les volcans qui s'y mirent trop longuement...

H2O

Bassin Atuel-Diamanteaperçu

Géographie et thématiques culturelles

Trek & Cie.

Cabalgatas (randonnées équestres) : qui dit “cheval” dit... Asie Centrale, sans doute, mais avouons que l'équidé eurasiatique s'est formidablement bien adapté aux Amériques, et en particulier aux grands espaces argentins, au point que la figure du gaucho a éclipsé celle du tchopendoz... Cavaliers amateurs ou émérites, chevauchez à l'envi !

Écosystèmes

Steppe patagonique : de l'avis général, ses panoramas infinis sont d'une monotonie proverbiale, et un vent irascible soufflette méchamment les importuns qui s'y dévoient ; mais il suffit qu'un crépuscule pyromane allume ses champs de coirones et incendie les nuées orageuses qui moutonnent jusqu'à l'horizon pour que la magie de la Patagonie opère.

Zoologie

Chinchillón : en petits bons agiles et frénétiques, ce gros chinchilla sauvage détalle à la verticale de la falaise, sautant de corniche en promontoire, prenant appel sur la moindre aspérité, trouvant finalement refuge dans quelque anfractuosité où, sain et sauf, il se rit du cruel photographe –et finira trépané par un puma moins inoffensif.

Guanaco : avec sa gueule de métis, ce camélidé des plaines extra-andines est snobé par la caste des vigognes, retranchée dans ses palais de la Puna, et boude en retour la compagnie des lamas, mulâtres velus et disgracieux asservis par le non moins répugnant homo sapiens sapiens. Une seule consigne les réunit : l'Amérique aux créoles, dehors les chameaux !

Botanique

Algarrobos : en quichua, l'idiome des plaines arides du nord argentin, on les nomme tacu – “l'arbre”, comme s'ils étaient seuls à émerger de la masse inextricable des broussailles xérophiles qui s'étendent à l'infini. N'en déplaise aux quebrachos et autres chañares ses comparses lignifiés, l'algarrobo est bien le plus vénéré des arbres du Gran Chaco.

Industrie

Hydrocarbures : pompant sans relâche ce qu'il reste du précieux liquide dans les entrailles de la Terre, des régiments de derricks au coude à coude colonisent la Patagonie et se lancent à la conquête de territoires périphériques jadis épargnés, assiégeant avidement les enquiquinantes réserves protégées. Safari parmi ces échassiers d'une nouvelle ère.

Massifs

Andes centrales, Cordillère principale : précédé de son flamboyant pont-dormant qu'est le Puente del Inca, voici enfin le donjon jalousement gardé de toute la cordillère des Andes : l'Aconcagua, à l'assaut duquel les andinistes se lancent témérairement, escaladant une muraille dont les mâchicoulis déversent de meurtrières avalanches.

Gastronomie

Cabritoaperçu

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?