Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Carnets > La bête de l'Aconquija

La bête de l'Aconquija

enchâssée dans l'inexpugnable rempart de l'Aconquija, la porte qui donne accès aux tragiques Valles Calchaquíes est farouchement gardée par un terrible cerbère qui tient autant du lama-garou que du plumeau encrassé. Méfiez-vous de ses crachats plutôt que de ses crocs.

photo en cours de chargement...

« Le jour se lève sur la Sierra del Aconquija, nimbée d'un brouillard opaque qui bouche toute visibilité sur l'ensemble du bassin agricole de Tucumán. »

lire la suite

Nombre de photos : 87

Date : 14/06/2008

Localisation : TucumánArgentine – région Noroeste

Les photos que nous avons ratées

Si vous avez du temps, n'hésitez pas à compléter votre exploration de la province de Tucumán par la visite de sa capital San Miguel, où se trouve la Casa Histórica (Maison Historique, où fut rédigée la déclaration d'indépendance de l'Argentine). A l'ouest de cette ville, accessible depuis Tafí Viejo, se trouve également la Sierra de San Javier, dont l'écosystème de Yungas est protégé dans le cadre d'une Réserve Biologique Provinciale ; c'est une villégiature très appréciée des Tucumanos, qui propose de belles randonnées et divers activités de plein air. Nous regrettons amèrement de n'avoir jamais pu y faire une étape.

Comment y aller ?

Notre circuit débute dans la vallée saccharicole qui s'étend au sud de San Miguel de Tucumán, le long de la Nationale 38 qui dessert notamment Alberdi, Aguilares, Concepción et Monteros. A quelques kilomètres au nord de cette dernière ville, à Acheral, la route provinciale 307 bifurque à l'ouest : c'est le départ du Camino a los Valles, qui s'élance à l'assaut du massif de l'Aconquija. D'Acheral à Tafí del Valle, il n'y a qu'une soixantaine de kilomètres, asphaltés, mais la route est étroite, en mauvais état, très sinueuse, et pas mal fréquentée le week-end : il faudra avoir beaucoup de patience.
Lorsque vous arrivez au niveau de la retenue d'El Mollar, tournez à gauche vers El Mollar. Vous pourrez y visiter le Parc des Menhirs, puis une piste vous conduira à Las Carreras et ensuite jusqu'à Tafí del Valle. Cette boucle de quelques heures vaut le détour.
Pour aller de Tafí à Quilmes, il suffit de poursuivre le Camino a los Valles, direction Amaichá et Cafayate. La route est correcte, il vous faudra une bonne heure pour atteindre Quilmes.
Pour effectuer la randonnée sur les hauteurs de Tafí, qui clôt notre album, vous devrez demander l'aide des autochtones – nous avons eu beaucoup de mal à trouver le départ du sentier, dans les faubourgs de Tafí. Demandez simplement le sentier pour La Ciénaga.

Où dormir ?

Nous avons passé deux nuits dans la très agréable Estancia Los Cuartos, à Tafí même. Le living de cette antique demeure a été meublé en respectant le style de l'époque – une ambiance un peu ostentatoire qui en rebutera peut-être certains... Une chambre double possède également le même “charme” désuet – les autres chambres sont plus ordinaires, mais agréables. Excellent petit déjeuner avec dégustation de fromages. Le dîner en revanche était assez décevant : sortir l'argenterie pour des croque-monsieurs était-il bien nécessaire ? Nous aimerions croire qu'il s'agissait d'une petite erreur de programmation. Pour toute information, consultez leur site internet.
Nous avons également pu visiter les chambres de l'Estancia Las Carreras, où nous avons déjeuné le premier midi. Une décoration douillette dans des tons autochtones, un cadre plus champêtre qu'à Los Cuartos – une très belle alternative, un peu chérot certes. Voir leur site internet.

Ce que nous avons visité

Archéologie

Parc des Menhirs : non, les autochtones n'avaient rien de commun avec nos ancêtres les Gaulois, le terme "menhir" n'est qu'un vilain attrape-touristes ! Il n'empêche que ces monolithes sculptés de la culture “tafí” méritent que l'on s'attarde à El Mollar.

Quilmes : sans doute le site le plus spectaculaire et symbolique de toute la civilisation précolombienne argentine, cette labyrinthique cité étagée à flanc de sierra témoigne du rayonnement de la culture Diaguita, qui sut résister aux Incas puis aux Espagnols, avant d'être exterminée par ces derniers.

Musée de La Banda : un petit musée archéologique comme il y en a tant dans le nord-ouest, mais celui-ci possède un cadre colonial beaucoup plus agréable que la moyenne, et certaines pièces (précolombiennes ou hispaniques), sont vraiment splendides !

Qhapaq Ñan (Camino Inca) : cette autoroute de l'empire Inca innervait tout le massif andin au départ du Cuzco, au Pérou. L'actuelle Bolivie conserve des vestiges fort bien conservés ; le nord-ouest argentin, plus dégradé, dessert cependant plusieurs citadelles spectaculaires.

Cuestas

Camino a los Valles : cette lézarde dans la massive chaîne de l'Aconquija fut jadis la porte d'entrée, grandiose, par laquelle les conquistadores venus du Pérou purent s'extraire des Andes et s'engouffrer vers les fertiles plaines du bassin du Río de la Plata. Une porte ouverte à bien des exactions...

Dévotions

Gauchito Gil : hep hep hep !! Vous venez de dépasser à toute vitesse une petite cahute rouge vif bâtie de bric et de broc sur le bas-côté, et vous n'avez pas daigné klaxonner respectueusement en l'honneur du Gauchito ? Malheureux !! Vous ne souhaitez donc pas mettre toutes les chances de votre côté pour arriver à bon port ??

Réserves

Los Sosa : une coupe verticale sur le flanc oriental de l'Aconquija, suivant le cours du torrent éponyme, et présentant l'étagement caractéristique de l'écosystème subtropical des Yungas, depuis la plaine saccharicole de Tucumán jusqu'aux alpages de Tafí del Valle, en traversant la “forêt des nuages”.

Vallées

Valles Calchaquíes : attirés comme des mouches par un tourisme vinicole en plein essor, Franchutes et Yanquis grouillent littéralement sur cette portion déjà bien saturée de la Ruta 40, qui serpente de merveilles géologiques en prodiges d'érosion. Pris dans la tourmente, les derniers des Diaguitas tâchent de tirer profit de cette nouvelle invasion...

Tafí del Valle : résultat logique de la surrection des Andes, toutes les grandes vallées du Noroeste se sont constituées parallèlement à la cordillère. Moins exception qu'abus de langage, celle de Tafí tranche perpendiculairement l'échine trapue de l'Aconquija, offrant un raccourcis qui serait commode si la tentation de s'y attarder n'était irrésistible !

Géographie et thématiques culturelles

Écosystèmes

Yungas : après avoir traversé l'immensité du chaco sans verser la moindre goutte, les cumulo-nimbus se télescopent sur les premiers reliefs orientaux des Andes, et déversent sur la pente inexpugnable de quoi faire croître une jungle touffue, refuge de nombreuses espèces menacées – un cordon de barbelés subtropicaux qui sanctuarise le splendide Noroeste.

Monte : dans le lexique populaire, “adentrarse en el monte”, plus encore que “prendre le maquis”, c'est se réfugier dans une région qui, sans posséder une végétation dense ni même élevée, est cependant suffisamment vaste et aride pour dissuader toute tentative de poursuite. Mieux vaut être un habile chasseur de viscaches.

Zoologie

Lama : il est au guanaco ce que la vache est à l'aurochs : un descendant débonnaire, soigneusement domestiqué par l'homme, génétiquement traficoté, bon à porter les pires charges, à poser en compagnie de touristes surexcités pour cinq malheureux pesos dont il ne verra jamais la couleur, et à terminer en hachis dans une savoureuse empanada. Miam !

Botanique

Cardón : une légende précolombienne voit en ces grands cactus à la silhouette vaguement anthropomorphe les épiphanies d'un couple d'amants indigènes pourchassés par un cacique irascible, que la Pachamama aurait ainsi transformés en totem épineux pour les soustraire à leur poursuivant. Quant à la version scientifique des faits, elle n'est pas moins belle...

Gastronomie

Humitas & Tamales : casse-dalles typiques du Noroeste, à base de maïs, ces variantes salées de l'œuf Kinder réservent sans doute moins de surprise une fois dépiautées de leur emballage en chala (feuille de maïs), pour peu qu'on sache les différencier à la forme de leur ficelage – il y a là un potentiel marketing à développer, c'est certain...

Empanadas : ubiquiste, polymorphe et sybarite, les adjectifs indigestes ne manquent pas pour qualifier la plus simple, populaire et... bonne des spécialités argentines – que dis-je : sudaméricaines ! Ces petits chaussons salés et/ou sucrés se déclinent suivant les régions en une encyclopédie de saveurs dont on n'arrive que rarement à satiété.

Industrie

Arboriculture : souvent cantonnées à des vallées patagones laborieusement irriguées, ou acculées au piémont de quelque sierra préandine, les zones de production fruitière font généralement figure d'oasis, et il n'est pas désagréable d'y glaner un peu de fraîcheur, d'ombre et simplement de vie après avoir traversé d'interminables no-man's lands.

Ingenios : une nappe perpétuelle de nuages grisâtres stagne sur les confins occidentaux du Chaco, accumulée au pied des premières sierras – nul phénomène météorologique, mais la fumée crachée sans relâche par les “ingenios”, raffineries sucrières émergeant des champs de canne à sucre qui envahissent les sols fertiles gagnés sur la frange des Yungas.

Parcours

Ruta 40 : elle vous en fera voir de toutes les couleurs, au sens figuré comme au sens propre – depuis les tons fauves du Noroeste jusqu'aux nuances de bleu et de vert des lacs et forêts de Patagonie, c'est toute une palette de paysages grandioses qui défilent sur plus de cinq mille kilomètres, semés de multiples embuches.

Massifs

Sierras Pampeanas Orientales, El Aconquija : quel dieu bâtit ce titanesque mastaba, qui oppose sa silhouette brutale au vaste chaco ? Nul ne le sait. Mais en dépit des barbelés de selva qui en garnissent le pourtour oriental, le trésor qu'Il y entreposa naguère, cette fabuleuse Rose de l'Inca, n'a pu résister aux pilleurs de sarcophages...

Gastronomie

Dulces y golosinasaperçu

Héritages

Le footballaperçu

Ponchoaperçu

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?