Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > H2O > Barrage d'Itaipu

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Barrage d'Itaipu

“la pierre qui chante”, selon l'étymologie guaranie du vocable itaipu, s'est muée en “turbines qui mugissent” depuis que le puissant Paraná a été entubé vif dans ces cataractes de béton armé. Un petit miracle de diplomatie côté paraguayen – un prodige d'endettement national pour le Brésil.

Découvrez nos 10 photos prises sur la période 2008

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/10 – Le portique d'entrée du complexe
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/10 – Schéma en coupe du barrage (et annotations bouffonnes...)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/10 – Vue générale du barrage
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/10 – Vue plongeante sur le déversoir, faisant office de soupape
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/10 – Sur le “chemin de ronde”, bordé par les vérins qui contrôlent les vannes
+5
fermer
photo 6/10 – En amont, la retenue
fermer
photo 7/10 – Le Paraná entubé
fermer
photo 8/10 – Descente dans les entrailles du colosse de béton
fermer
photo 9/10 – La salle des turbines (lesquelles vrombissent sous nos pieds)
fermer
photo 10/10 – Une des 20 turbines
A proximité
ArgentineBrésilParaguay
Marco de las Tres Fronteras
ArgentineBrésil
Iguazú

Localisation : ParanáBrésil ParaneñaParaguay

Superficie (en km²) : 1.350

Quelques précisions

A propos des chutes de Sete Quedas (toponymie brésilienne ; elles sont appelées Saltos del Guairá côté paraguayen) : ces cataractes les plus puissantes du monde par leur débit (49 millions de litres à la seconde !) se situent entre les villes de Saltos del Guairá (Paraguay) et Guaíra (Brésil). Elles sont aujourd'hui totalement submergées par l'immense retenue engendrée par le barrage d'Itaipu, pourtant situé à 200 kilomètres en aval des chutes ! Lorsque le niveau de la retenue baisse, on peut en apercevoir une faible partie.
Ces cataractes hors-norme présentaient (parlons au passé...) un ensemble de 18 chutes (dont 7 principales qui donnaient leur nom aux Sete Quedas) et des centaines de petits saltos secondaires. Le plus grand saut avait une altitude de 40 mètres.

Comment y aller ?

L'entrée du complexe se situe à une dizaine de kilomètres au nord du centre-ville de Foz do Iguaçu. Très facile d'accès, suivez les panneaux !

Contacts, horaires, informations diverses

L'exploitation touristique du barrage est bien rodée. La société d'exploitation propose deux circuits aux visiteurs : une visite “panoramique” (une balade en bus, en extérieur – pas franchement intéressant à notre avis) et une visite “spéciale” – nous vous recommandons vivement de souscrire à cette formule, qui vous permettra comme nous de visiter également l'intérieur du barrage, et d'approcher les turbines au plus près.
Par ailleurs, le site propose plusieurs musées (sur l'écosystème, les cultures ethniques, l'histoire du barrage) et quelques espaces naturels protégés (refuge biologique, pépinière).
Il est vivement conseillé de réserver à l'avance – adressez-vous à reservas@turismoitaipu.com.br. Pour plus d'informations, consultez le site du Barrage Binational : www.itaipu.gov.br.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?