Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Écosystèmes > Chaco Seco

Cette fiche thématique ne peut être ajoutée à votre itinéraire
Chaco Seco

si l'épithète “impénétrable” lui colle à la peau, ce n'est pas tant en raison des rudes conditions climatiques (avec 45°C en été et peu d'eau, le terme approprié serait plutôt “invivable”) que de la densité des plantes xérophiles qui ont vite fait de coloniser toute ébauche de piste. Il faut être myrmécophage ou Mennonite pour y subsister !

Découvrez nos 24 photos prises sur la période 2008-2016

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/24 – Panorama depuis les dunes du Parc Médanos del Chaco (Paraguay)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/24 – Bosquet de samu'u ou Palos Borrachos (Paraguay)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/24 – Quimilo, ou figuier de barbarie (Paraguay)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/24 – Un chañar en bordure de la Transchaco (Paraguay)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/24Palo Papel – au chocolat ? (Tarija)
+19
fermer
photo 6/24 – A droite, un Palo Santo émerge de l'impénétrable maquis (Paraguay)
fermer
photo 7/24 – Maquis inextricable au bord d'un étang (Parc Enciso, Paraguay)
fermer
photo 8/24 – Le plus gros gabarit du chaco : le tapir (Paraguay)
fermer
photo 9/24 – Carcasse d'armadillo (Paraguay)
fermer
photo 10/24 – Un mistol (Ziziphus mistol) à Formosa
fermer
photo 11/24 – Un fourmilier en quête d'une fourmilière... (Formosa)
fermer
photo 12/24 – Un durmilí (Nystalus maculatus) à Formosa
fermer
photo 13/24 – Un loro hablador (Amazona aestiva, “amazone à front bleu”) à Formosa
fermer
photo 14/24 – Communauté Pilagá, aborigènes du chaco (Formosa)
fermer
photo 15/24 – La picada Juana Azurduy, piste transchaco argentine (Chaco)
fermer
photo 16/24 – Un guayacán au Parc Provincial Loro Hablador (Chaco)
fermer
photo 17/24 – La tucura quebrachera, sauterelle géante (20cm), fléau du chaco...
fermer
photo 18/24 – Fours à charbon de quebracho (Chaco)
fermer
photo 19/24 – Un samu'u converti en sanctuaire (Salta)
fermer
photo 20/24 – Le Parc National Copo (Santiago del Estero)
fermer
photo 21/24 – Inondations estivales (Santiago del Estero)
fermer
photo 22/24 – Champ de coton exogène (Santiago del Estero)
fermer
photo 23/24 – Piémont sud-oriental de l'Aconquija (Catamarca)
fermer
photo 24/24 – Un algarrobo se détache du maquis (La Rioja)

Localisation : ChacoArgentine – région Chaco Santiago del EsteroArgentine – région Chaco FormosaArgentine – région Chaco La RiojaArgentine – région Cuyo SaltaArgentine – région Noroeste CatamarcaArgentine – région Noroeste CórdobaArgentine – région Pampa TarijaBolivie ChacoParaguay

Réserve(s) naturelle(s) associée(s) : Campo del CieloEncisoLoro HabladorMédanos del ChacoCopo El Rey

Quelques précisions

Attention : on distinguera le “Chaco”, province de la République Argentine, et le “chaco” (avec ou sans majuscule), écosystème et région culturelle couvrant une vaste superficie s'étendant de ladite province argentine du Chaco au sud jusqu'au Pantanal brésilien et au département bolivien de Santa Cruz au nord.
Le chaco “seco” (aride) est compris entre le chaco húmedo, à l'est, et les premiers reliefs subandins à l'ouest : sierras subandinas et pampeanas, où le chaco seco mute en chaco serrano.
Les incendies, si fréquents, sont un mal nécessaire et tout bonnement naturel pour l'équilibre de l'écosystème chaqueño. Provoqués par le rayonnement excessif du soleil, ces incendies spontanés permettent de défricher certains bois devenus impénétrables, et d'entretenir ainsi naturellement cet écosystème foisonnant ; sans cela, de nombreux animaux de grand gabarit, comme le ñandú ou l'aguará guazú, ne pourraient plus se mouvoir dans une végétation trop dense, et disparaîtraient. La nature, tout de même, ce qu'elle est bien faite ! Attention toutefois : nombres d'incendies sont hélas d'origine humaine, parfois accidentelle, souvent volontaire lorsqu'il s'agit de pratiquer le brûlis, pourtant illégal. Ces incendies “humains” sont, évidemment, très préjudiciables à l'écosystème !
Autre menace et non des moindres, l'avancée du coton et du soja, cultures lucratives (surtout pour la deuxième), qui grignotent vivement et sûrement le fragile écosystème.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?