Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Zoologie > Chevaux

Cette fiche thématique ne peut être ajoutée à votre itinéraire
Chevaux

on associe généralement le noble équidé aux steppes de la Mongolie ou aux llanos vénézuéliens, quand ça n'est pas trivialement aux Grandes Plaines et au Far West nord-américains. Mais l'Argentine, en fin de compte, n'est rien moins que tout cela à la fois – Gato et Mancha se chargèrent jadis de le prouver...

Découvrez nos 23 photos prises sur la période 2007-2010

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/23 – Trio sur la Pampa de Achala enneigée (Córdoba)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/23 – Poulain effronté dans la Sierra Chica (Córdoba)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/23 – Sur les hauts de La Falda (Córdoba)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/23 – Mère et son petit dans la Sierra de Pocho (Córdoba)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/23 – Une autochtone des Altas Cumbres sur sa rosse (Córdoba)
+18
fermer
photo 6/23 – Un gaucho et son troupeau dans la steppe patagonne (Sierra Andía, Santa Cruz)
fermer
photo 7/23 – Deux llaneros taillant le bout de gras (Entre Ríos)
fermer
photo 8/23 – Berline dans son garage privé, à San Antonio de Areco (Buenos Aires)
fermer
photo 9/23 – Procession du 15 août et Vierge de Luján (Salta)
fermer
photo 10/23 – Ferrage sur la placette principale de Los Toldos (Salta)
fermer
photo 11/23 – Le traditionnel sulky des dimanches (Entre Ríos)
fermer
photo 12/23 – Fidèle compagnon des illustrations de Molina Campos
fermer
photo 13/23 – Statues de Gato et Mancha à l'entrée de leur bourg natal (Sarmiento, Chubut)
fermer
photo 14/23 – Dépouilles empaillées de Gato et Mancha (Musée des Transports, Luján)
fermer
photo 15/23 – Écurie en marge d'un tournoi de polo (Ascochinga, Córdoba)
fermer
photo 16/23 – Open au Campo Argentino de Polo (Palermo, Buenos Aires)
fermer
photo 17/23 – Une tropilla à peine domestiquée, dans les rues de San Antonio de Areco (Buenos Aires)
fermer
photo 18/23 – Un gaucho et sa tropilla lors du Día de la Tradición (San Antonio de Areco, Buenos Aires)
fermer
photo 19/23 – Sur son 31 pour les festivités du Día de la Tradición (San Antonio de Areco, Buenos Aires)
fermer
photo 20/23Jineteada à San Antonio de Areco (Buenos Aires)
fermer
photo 21/23Corrida de sortija à San Antonio de Areco (Buenos Aires)
fermer
photo 22/23 – Au départ d'une corrida de sortija dans les rues de Mataderos (Buenos Aires)
fermer
photo 23/23 – Course de chevaux dans les Misiones

Localisation : toute l'Argentine

Dénomination scientifique : Equus ferus caballus

Quelques précisions

Force est de présenter brièvement le tandem Gato et Mancha, équidés mythiques ayant défié le continent américain. Leur nom reste attaché à, et parfois éclipsé par, celui d'Aimé Félix Tschiffely (1895-1954), modeste instituteur suisse devenu le plus fameux aventurier équestre.
Ce dernier quitta un beau jour sa vieille Europe natale pour l'Argentine, décidé à y chercher un peu d'aventure. Il y conçut rapidement un projet que beaucoup qualifièrent de fantaisiste et d'irréaliste : à l'époque des grandes épopées aériennes transatlantiques et transcontinentales, Tschiffely entreprit de se rendre de Buenos Aires à New York par un ancestral moyen de locomotion : le cheval. Un périple de plus de 21.000 kilomètres, pour un Suisse qui n'avait jamais monté avant son arrivée aux Amériques !
Outre l'exploit humain, il avait l'ambition de démontrer l'exceptionnelle robustesse de la race criolla, race chevaline originaire d'Argentine, issue de la libre prolifération de ces chevaux que les fondateurs de la première Buenos Aires avaient abandonnés en même temps que la bourgade harcelée par les indigènes, en 1541. Se répandant de par l'immense pampa, les équidés retournés à l'état sauvage avaient ensuite été patiemment domestiqués ab nihilo par les indigènes.
Pour réaliser le défit qu'il se propose d'affronter, Tschiffely jette son dévolu sur deux montures originaires des environs de la colonie patagonne de Sarmiento (Chubut), et récemment achetées à un cacique tehuelche par Emilio Solanet, fameux promoteur de la race criolla et ami de Tschiffely. Les deux heureux (?) élus se nomment Gato (chat) et Mancha (tache), patronymes rien moins que farfelus puisqu'ils se réfèrent prosaïquement au pelage de chaque individu : gateado pour Gato, et manchado (ou overo) pour Mancha. Ils sont âgés de 16 et 15 ans respectivement.
Le 24 avril 1925, Tschiffely et ses deux bestiaux quittent Buenos Aires et entament leur long périple au travers de la pampa, du chaco, des llanos et des Andes, affrontant tantôt la canicule des marais, tantôt le froid des cols andins (dont un passage à plus de 5.900 mètres d'altitude, en Bolivie –record du monde à l'époque)...
Au bout de 3 ans, 4 mois et 6 jours, Gato ayant entre-temps déclaré forfait à Mexico, Mancha parvint bel et bien jusqu'à la Cinquième Avenue new-yorkaise que Tschiffely descendit sur son dos, triomphalement, portant hauts les couleurs argentines. La race criolla y gagna ses lettres de noblesse, et les deux braves rossinantes un repos bien mérité : elles coulèrent une retraite paisible en Argentine, et moururent de leur belle mort aux âges respectables de 40 (Gato) et 36 (Mancha) ans.
Quant à Tschiffely, il poursuivit son existence aventureuse entre les deux continents, consignant le récit de son exploit dans un livre devenu best-seller des amateurs de grandes chevauchées : The ride (Le grand raid).
Carnets associés +4

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?