Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Massifs > Andes boréales, Cordillère Orientale

Cette fiche thématique ne peut être ajoutée à votre itinéraire
Andes boréales, Cordillère Orientale

curieusement, cet imposant massif ne frappe pas tant par ses lignes de crête, qui pourtant culminent à plus de 5.000 mètres, que par les gorges qui le lacèrent : Valles Calchaquíes ou de Yocavil, Quebradas de Humahuaca, de las Conchas, del Toro, un véritable labyrinthe aux formes et couleurs pyrotechniques.

Découvrez nos 21 photos prises sur la période 2007-2016

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/21Quebrada de las Conchas, au nord des Cumbres de Santa Bárbara (Salta)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/21 – Les Valles Calchaquíes à hauteur d'Angastaco (Salta)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/21 – La Cuesta del Obispo, reliant le Valle de Lerma à Cachi (Salta)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/21 – L'Abra del Acay franchissant les Nevados del Acay (Salta)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/21 – Quebrada del Toro, dans la Sierra del Chorro (Salta)
+16
fermer
photo 6/21 – Les Yungas au Parc Provincial Potrero de Yala (Jujuy)
fermer
photo 7/21 – Autre portion de Yungas au PN Baritú ; à l'horizon, la Sierra del Astillero (Salta)
fermer
photo 8/21 – Serranías de Calilegua, recouvertes par les Yungas (Jujuy)
fermer
photo 9/21 – Traversée de la Sierra de Tilcara jusqu'à San Francisco (Jujuy)
fermer
photo 10/21 – Maimará et ses hogbacks chevronnant la Sierra de Tilcara (Jujuy)
fermer
photo 11/21 – L'envers de la Sierra de Tilcara, piqueté de cardones (Jujuy)
fermer
photo 12/21 – Vue de la Quebrada de Humahuaca depuis les hauts de Tilcara (Jujuy)
fermer
photo 13/21 – La Sierra del Hornocal (ou Horconal), au-dessus de Humahuaca (Jujuy)
fermer
photo 14/21 – La Sierra del Hornocal au crépuscule
fermer
photo 15/21 – La vallée de Cianzo, au pied de la Sierra de Zenta (Jujuy)
fermer
photo 16/21 – La longue route menant à Santa Ana et Caspalá (Jujuy)
fermer
photo 17/21 – Le tronçon le plus spectaculaire de la route de Caspalá (Jujuy)
fermer
photo 18/21 – La Montagne aux Sept Couleurs, à Purmamarca (Jujuy)
fermer
photo 19/21 – Los Dormilones, extrémité nord de la Quebrada de Humahuaca (Jujuy)
fermer
photo 20/21 – San Isidro, Sierra de Santa Victoria (Salta)
fermer
photo 21/21 – Le cadre d'Iruya, au cœur de la Sierra de Santa Victoria (Salta)

Localisation : TucumánArgentine – région Noroeste SaltaArgentine – région Noroeste JujuyArgentine – région Noroeste TarijaBolivie

Altitude maximale (en mètres) : (en Argentine) Cerro Chañi (5896m)

Quelques précisions

Orogenèse : ce massif est d'un âge géologique intermédiaire entre la Puna et la cordillère centrale (Cordillera Occidental, Cordillera Frontal, Cordillera Principal). De même que la première, il a vu son relief être largement érodé avant d'être de nouveau soulevé lors de la surrection quaternaire de la seconde.
La Cordillera Oriental argentine est le prolongement de la chaîne du même nom qui naît au sud-est du Pérou et traverse la Bolivie. Elle se divise en deux cordons, de part et d'autre de la Quebrada de Humahuaca (Jujuy) d'abord, puis des Valles Calchaquíes (Salta) ensuite, et elle s'achève au sud (Tucumán) par les Cumbres de Santa Bárbara (cordon oriental) et la Sierra de Quilmes (cordon occidental) que sépare le Valle de Yocavil ; au-delà, un autre système, celui de l'Aconquija, prend la relève avec les Cumbres Calchaquíes.
A noter : l'intégralité de son flanc oriental est recouverte par la forêt subtropicale des Yungas.
Extension (en Argentine) : du nord au sud, plus de 500 kilomètres ; d'ouest en est, une bonne centaine de kilomètres.
Quelques composantes (du nord au sud) :
A- au nord du Cerro Chañi :
1- cordon oriental : Sierra de Santa Victoria, Sierra de Zenta, Sierra del Hornocal, Sierra de Tilcara ;
2- cordon occidental : Sierra de Aguilar, Sierra Alta ;
B- au sud du Cerro Chañi :
3- cordon oriental : Nevados del Acay, Sierra del Chorro, Sierra del Obispo, Sierra del León Muerto, Cumbres de Santa Bárbara, Cumbres Calchaquíes ;
4- cordon occidental : Sierra de los Pastos Grandes, Sierra de Cachi, Cumbres de Luracato, Sierra de Quilmes.

Comment y aller ?

Les versants extérieurs de ce système ne sont pas très photogéniques ; le versant occidental, appuyé sur la Puna, n'est pas facilement (voire pas du tout) accessible au sud du Cerro Chañi – quant au nord, la RP79 qui le longe n'est pas franchement époustouflante ; le versant oriental, lui, est recouvert par les Yungas, donc un peu monotone.
En revanche, la Cordillère Oriental donne toute la mesure de sa beauté lorsqu'on en parcourt ses deux principales quebradas longitudinales : celle de Humahuaca (au nord) et celle des Valles Calchaquíes (au sud), facilement desservies respectivement par la Ruta 9 (Panaméricaine) et par la Ruta 40.
En-dehors de ces deux axes majeurs (d'un point de vue géologique, historique et touristique), il existe plusieurs routes transversales panoramiques qui permettent de franchir les deux principaux cordons méridiens :
  • au nord, depuis la Quebrada de Humahuaca, la Nationale 52 emprunte la Cuesta de Lipán qui traverse le cordon occidental pour atteindre les Salinas Grandes, sur la Puna (puis le Paso de Jama, dans la Cordillère centrale).
  • Au sud, pour atteindre les Valles Calchaquíes depuis Salta Capital, il faut franchir le cordon oriental. Deux options : la Cuesta del Obispo, par laquelle la RP33 gagne Cachi ;
  • ou la Quebrada de las Conchas, plus au sud, qui permet d'aller à Cafayate par la Nationale 68.
  • On peut aussi faire un détour plus large, toujours au départ de Salta Capital, en enchaînant deux autres transversales : la Quebrada del Toro, d'abord, qu'empruntent la Nationale 51 et le Tren a las Nubes entre Salta et San Antonio de los Cobres ;
  • l'Abra del Acay, ensuite, qui taille dans les Nevados del Acay, à près de 5.000 mètres d'altitude, un épique passage entre San Antonio de los Cobres et Cachi.
Dans un futur plus ou moins proche, lorsque la douzaine de kilomètres manquants aura été construite, on pourra faire le trajet depuis Humahuaca jusqu'au Parc National Calilegua, au travers du cordon oriental, en empruntant la piste qui actuellement ne conduit qu'à Caspalá (mais en l'état, c'est déjà une route absolument fantastique !).
Citons aussi dans le nord du cordon oriental les deux routes qui mènent à Santa Victoria Oeste et à Iruya, toutes deux magnifiques ; mais elles ne vont pas plus loin. De l'autre côté de ce même cordon, la route qui dessert le Parc National Baritú est également un cul-de-sac de toute beauté, dans les Yungas.
En-dehors de la route, il y a moyen de se lancer à pied dans de longues randonnées qui empruntent d'incroyables sentiers en corniche, en faisant étape chez l'habitant. Les plus belles traversées se situent dans le nord du cordon oriental, entre Tilcara et San Francisco, ou entre Santa Victoria Oeste, Nazareno et Iruya.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?