Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 540

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Écosystèmes > Esteros del Iberá

Cette fiche thématique ne peut être ajoutée à votre itinéraire
Esteros del Iberá

le pantanal argentin, comme on le surnomme parfois, est en état de perpétuelle inondation (sauf sécheresse apocalyptique), et d'insolites radeaux de débris organiques agglomérés dérivent à la surface de ses eaux brillantes, véhiculant ciervo de los pantanos ou carpincho aussi aisément que s'il se fût agi de fluets passereaux.

Découvrez nos 7 photos prises sur la période 2008-2015

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/7 – La Laguna Iberá brillant sous un ciel d'orage
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/7 – Un couple de yakarés aux aguets...
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/7 – Coquelicots d'eau (Hydrocleis nymphoides)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/7Carpincho et coquelicots d'eau
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/7 – Un anaconda jaune ou “boa curiyú” (Eunectes notaeus)
+2
fermer
photo 6/7 – Sur un embalsado, îlot de débris organiques et de plantes aquatiques agglutinés
fermer
photo 7/7 – Au cœur d'un mogote, bosquet résiduel de selva.

Localisation : CorrientesArgentine – région Litoral

Réserve(s) naturelle(s) associée(s) : Iberá

Quelques précisions

Cet écosystème, qui est géographiquement exclusif de la Province de Corrientes dont il monopolise le centre, est très voisin de celui du chaco húmedo, mais il se trouve en état de perpétuelle inondation et possède donc des caractéristiques de zone humide exacerbées, à l'instar du Pantanal brésilien. Les oiseaux, notamment, y sont légion.
Il s'organise en un vaste réseau de lagunes, de faible profondeur, communiquant entre elles et drainant imperceptiblement leurs eaux vers l'un des fleuves qui enserrent la Mésopotamie : le Paraná et l'Uruguay. Entre ces étendues d'eau, les rares terres émergées ne sont pas forcément “fermes” : il s'agit bien souvent de ce qu'on nomme embalsados, vastes radeaux de débris organiques, arrachés au sol par un lent travail de sape de l'eau, qui dérivent lentement en emportant leur lot d'animaux et de plantes. Lorsqu'on en foule la surface, on a la sensation de marcher sur une grosse éponge, qui s'enfonce légèrement sous nos pas...
En marge de ce système lacustre, des îlots de selva persistent sous la forme de petits bosquets appelés mogotes.
D'autres photos, notamment animalières, sont disponibles sur la fiche consacrée à la réserve naturelle homonyme des Esteros del Iberá.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?