Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 540

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Réserves > Laguna de los Pozuelos

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Laguna de los Pozuelos

est-ce un mirage dû aux affres de l'altitude ? Agitée d'un bouillonnement rougeâtre, la lagune crache de grandes gerbes aux reflets noirs qui s'élèvent mollement, flottent dans l'air puis retombent dans un inquiétant bruissement métallique. Nul geyser ni machinerie diabolique : rien que des hordes de flamants en transit.

Découvrez nos 6 photos prises sur la période 2010

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/6 – Vue générale de la lagune ; dans le fond la Sierra de Cochinoca
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/6 – Sur les rives de la lagune, colonies de guayatas
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/6 – Aguilucho cola rojiza (Buteo ventralis)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/6 – Matamico andino (“Caracara montagnard”, Phalcoboenus megalopterus)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/6 – Inambú montaraz (“Tinamou sauvageon”, Nothoprocta cinerascens)
+1
fermer
photo 6/6 – Accès à la lagune (au fond) par la Ruta 40 – écosystème de Puna humide
A proximité
ArgentineBolivie
Paso Ciénaga – Río Mojón
Argentine
Cusi Cusi

Localisation : JujuyArgentine – région Noroeste

Statut : Monument (Naturel) National

Écosystèmes concernés : Puna

Convention de Ramsar sur les zones humides

Quelques précisions

La meilleure époque pour visiter la lagune se situe entre mars et avril, lorsque la lagune est couverte de milliers de flamants roses qui y relâchent sur la route de leur migration hivernale. Un phénomène hélas absent de nos photos, prises en juin.
Rappelons qu'il s'agit d'une portion de Puna et qu'à ce titre l'altitude est élevée (4000 msnm) et l'amplitude thermique conséquente (nuits glaciales, journées tièdes si ensoleillées).

Comment y aller ?

L'accès le plus simple s'effectue depuis la Nationale 9 (Panamericana), à la sortie nord d'Abra Pampa. A quatre kilomètres de cette localité, une piste part à l'ouest ; au premier carrefour, prendre à droite et c'est tout droit, quoique avec moult virages. Cet itinéraire d'une cinquantaine de kilomètres débouche au sud de la lagune, et dessert les puestos de Ciénaga Grande et Pozuelos.
Pour les voyageurs plus aventureux qui viendraient de la Ruta 40 (secteur Cusi Cusi et Santa Catalina), deux pistes rejoignent la lagune ; l'une avant Cusi Cusi, à hauteur du village de Liviara ; l'autre bien après, au niveau de Puesto Chico.
Quel que soit l'angle d'approche, vous pourrez faire le tour quasi complet de la lagune, excepté le long du rivage nord. Les pistes sont larges, plutôt en bon état, si ce n'est quelques sections de “tôle ondulée” pas bien méchante. En revanche, l'été, attention : la fonte des neiges et les précipitations étoffent les dimensions de la lagune et rendent certains accès impossibles à cause d'oueds en crue. Renseignez-vous à Abra Pampa !

Où dormir ?

Les abords immédiats de la lagune ne fourmillent pas d'offres d'hébergement, loin s'en faut. On trouvera des établissements de tout type à Abra Pampa et La Quiaca, situés en contre-bas sur la Nationale 9, à une cinquantaine de kilomètres de la lagune au sud ou au nord respectivement. Pour un séjour plus rustique, ralliez les villages de Cusi Cusi et Santa Catalina, à une heure ou deux de la lagune vers la frontière chilienne.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?