Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Zoologie > Otaries (lions, loups et ours de mer)

Cette fiche thématique ne peut être ajoutée à votre itinéraire
Otaries (lions, loups et ours de mer)

leur pelage et leur truffe humide inciteraient volontiers aux caresses, mais restons prudents : lorsque, ébrouant sa crinière, le mâle sort de ses gonds pour engueuler sa gueuse, mieux vaut rester à distances! Ces bêtes-là ont des crocs suffisamment affûtés pour scalper un manchot ou gober un bras.

Découvrez nos 29 photos prises sur la période 2008-2016

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/29 – Otarie à fourrure australe (Arctocephalus australislobo marino de dos pelos) en Terre de Feu
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/29 – Une poussière dans l'œil ? (Otarie à fourrure australe – Arctocephalus australis)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/29 – Le museau ensanglanté après un bon gueuleton (Otarie à fourrure australe – Arctocephalus australis)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/29 – Un petit coup de pompe ? (Otarie à fourrure australe – Arctocephalus australis)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/29 – Otarie à crinière (Otaria flavescens – lobo marino de un pelo / león marino) – un mâle
+24
fermer
photo 6/29 – Otarie à crinière (Otaria flavescens – lobo marino de un pelo / león marino) – un mâle
fermer
photo 7/29 – Otarie à crinière (Otaria flavescens) : un mâle et son harem (Bleaker Island, Malouines)
fermer
photo 8/29 – Quelle crinière !
fermer
photo 9/29 – Jeune otarie à crinière mâle (Otaria flavescens)
fermer
photo 10/29 – Jeune otarie à crinière mâle (Otaria flavescens)
fermer
photo 11/29 – Une femelle (otarie à crinière) repousse les avances d'un jeune mâle en rupture de ban (Bleaker Island, Malouines)
fermer
photo 12/29 – Un mâle et son petit (otaries à crinière) à Bleaker Island (Malouines)
fermer
photo 13/29 – Le petit aux abois, poussant de véritables bêlements
fermer
photo 14/29 – Le petit trouve le repos dans le giron de son père
fermer
photo 15/29 – Femelle otarie à crinière se pavanant (Bleaker Island, Malouines)
fermer
photo 16/29 – Jeune mâle otarie à crinière
fermer
photo 17/29 – Colonie d'otaries à crinière du Cap Bougainville (Malouines)
fermer
photo 18/29 – Un mâle et deux femelles (otaries à crinière) au Cap Bougainville (Malouines)
fermer
photo 19/29 – Deux femelles au Cap Bougainville (Malouines)
fermer
photo 20/29 – Allaitement
fermer
photo 21/29 – Empoignade entre deux mâles otaries à crinière (Cap Bougainville, Malouines)
fermer
photo 22/29 – Les otaries sont de remarquables nageuses
fermer
photo 23/29 – Un bon bailleur...
fermer
photo 24/29 – ...en fait dormir plus d'une !
fermer
photo 25/29 – Une importante crèche d'otaries à crinière à Punta Ninfas (Chubut)
fermer
photo 26/29 – Un mâle aux aguets, à Punta Ninfas (Chubut)
fermer
photo 27/29 – Colonie d'otaries à crinière à Punta Loma (Chubut)
fermer
photo 28/29 – Un mâle conte fleurette à sa belle... (Punta Loma, Chubut)
fermer
photo 29/29 – Un cadavre abandonné aux bons soins des urubus...

Localisation : Buenos AiresArgentine – région Pampa Tierra del FuegoArgentine – région Patagonie Santa CruzArgentine – région Patagonie ChubutArgentine – région Patagonie Río NegroArgentine – région Patagonie Falklands (Malouines)British Overseas Territories – Atlantique Sud

Dénomination scientifique : Otaria flavescens, Arctocephalus australis

Quelques précisions

Quelle est la différence entre phoques (éléphants de mer) et otaries (lions, loups et ours de mer) ? C'est leur capacité à replier la nageoire caudale sous eux, pour s'en servir de membres postérieurs, qui caractérise les otaries, ce qui leur permet de se mouvoir avec une certaine agilité, tandis que les phoques doivent recourir à une sorte de reptation malhabile (voire grotesque). Une autre différence est la présence ou non de pavillon auriculaire : les otaries sont les seules à en posséder, d'où leur nom (“otarie” signifie en effet “petites oreilles” en Grec).
Deux espèces d'otaries fréquentent les côtes australes du continent :
  • Otaria flavescens : en espagnol, lobo marino de un pelo ou león marino (lion de mer) ; en français, Otarie à crinière ; le mâle est brun, énorme et possède comme une crinière, tandis que la femelle est “blonde”.
  • Arctocephalus australis : en espagnol, lobo marino de dos pelos (car il possède une double épaisseur de peau) ou oso marino (ours marin) ; en français, Otarie à fourrure australe ; son pelage est plus sombre, et tend vers un noir bleuté ; son museau est plus proche de celui d'un ours.
Les colonies de lions de mer sont strictement hiérarchisées selon le nombre de femelles que comptent les harems ; le mâle le plus pourvu doit par ailleurs lutter constamment contre ses rivaux, à force de coups de gueule (au propre comme au figuré) ; les vaincus perdent inévitablement des femelles dans l'affaire.
Période d'observation : toute l'année.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?