Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 540

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Réserves > Loro Hablador

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Loro Hablador

ça piaille, ça bavasse, ça ricane – dans les frondaisons duveteuses d'un samu'u aux bogues écloses, un groupe d'amazones ébouriffées fait un raffut de tous les diables en vaquant à la confection d'un nid volumineux. Soudain, un craquement de brindille éclate sous nos pas – et le nuage vert pomme tacheté de jaune et d'azur s'égaille à tire d'aile...

Découvrez nos 10 photos prises sur la période 2016

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/10 – Sentier pédagogique au cœur du Parc Provincial
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/10 – Un quebracho blanco, arbre emblématique du chaco
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/10 – Écorce d'un quebracho blanco
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/10 – A gauche, un dodus samu'u ou “palo borracho
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/10 – Un algarrobo negro
+5
fermer
photo 6/10 – Un guayacán
fermer
photo 7/10 – Cactus quimilo
fermer
photo 8/10 – Cactus dit cola de gato (“queue de chat”)
fermer
photo 9/10 – Terrier de quirquincho
fermer
photo 10/10 – Le loro hablador éponyme (Amazona aestiva, “amazone à front bleu”) – vu dans un village à Formosa
A proximité
Argentine
Pampa del Indio

Localisation : ChacoArgentine – région Chaco

Statut : Parc Provincial

Écosystèmes concernés : Chaco Seco

Quelques précisions

Il est très aisé d'apercevoir des dizaines de loros habladores, qui donnent leur nom à ce Parc Provincial. Ce sont des perroquets connus en français sous le nom d'amazones à front bleu (Amazona aestiva). En revanche, au moindre bruit suspect, ces êtres craintifs s'envolent précipitamment ; pas évident pour le photographe, donc. Mais il est courant de trouver des individus domestiqués dans les masures des environs.
Le Parc Provincial propose deux circuits pédestres ; l'un de 700 mètres, l'autre de 3 kilomètres, tous deux abondamment balisés de pancartes présentant les espèces végétales autochtones du chaco. Le promeneur chanceux pourra apercevoir quelque quirquincho creusant son terrier, voire l'énorme queue hirsute d'un fourmilier détalant dans les fourrés ; les plus malchanceux auront l'opportunité, comme nous, de se faire assaillir par une nuée d'abeilles autochtones fort agressives – la piqûre est aiguë, mais sans danger... Tapirs, jaguars et pecaris hantent également les parages, plutôt la nuit.
Évitez l'été, aux pluies torrentielles et aux chaleurs suffocantes. Les pistes d'accès et les sentiers sont alors impraticables ; les moustiques, voraces.
Le Parc Provincial Loro Hablador est une pièce d'un plus vaste puzzle écologique en construction : le Corredor del Chaco Impenetrable, un vaste projet de conservation reliant divers réserves des environs : Reserva Formosa, Reserva Fuerte Esperanza, Reserva La Pirámide, Parque Nacional Copo – un nouveau Parc National est d'ailleurs en cours d'élaboration, le PN El Impenetrable, du côté de Nueva Pompeya. Ce sera à terme un axe privilégié de conservation de l'écosystème semi-aride du chaco.

Comment y aller ?

Le Parc Provincial se situe à la croisée de plusieurs pistes, au beau milieu du chaco et de quelques estancias broussailleuses. L'accès principal s'effectue par la piste 70, mais le dédale des pistes et picadas est tel qu'il est facile de s'égarer. Heureusement, quelques pancartes ont été judicieusement disséminées dans les parages. Le plus simple est sans doute d'arriver depuis Pampa de los Guanacos (province de Santiago del Estero) et de remonter la piste méridienne qui longe le Parc National Copo – comptez une centaine de kilomètres. La piste est excellente en hiver, très boueuse en été.
La ville de Juan José Castelli est une autre porte d'entrée, à l'est ; il faudra emprunter la picada Juana Azurduy sur une centaine de kilomètres également.
Au nord, on rejoint Fuerte Esperanza, une communauté indigène (50km) ; à l'ouest, Taco Pozo, extrémité occidentale de la province du Chaco (140km).

Où dormir ?

Très beau site de camping à proximité du centre d'accueil des garde-parcs – sans sanitaires.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?