Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 542

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Musées > Panthéon National des Héros

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Panthéon National des Héros

réplique subtropicale (et miniature) des Invalides parisiennes, ce temple des gloires paraguayennes abrite les sarcophages de quelques va-t-en-guerre de la peu fortunée histoire nationale, qui veillent sournoisement sur le dernier sommeil du Soldat Inconnu, voir si des fois il ne voudrait pas repartir pour un tour...

Découvrez nos 4 photos prises sur la période 2008

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/4 – Le Panthéon et quelques grévistes, Place de la Démocratie (Asunción)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/4 – Les gardiens du temple
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/4 – Notre-Dame de l'Ascension dominant l'intérieur du Panthéon
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/4 – Divers sarcophages illustres, dont celui du Soldat Inconnu
A proximité
Paraguay
Yaguarón
Paraguay
Missions jésuites de Trinidad & Jesús

Localisation : ParaneñaParaguay

Quelques précisions

Nous profitons de l'occasion pour faire un petit topo sur la Guerre de la Triple Alliance, qui se déroula de 1864 à 1870 et réunit contre le Paraguay trois états pourtant réputés irréconciliables : l’Argentine, le Brésil et (entraîné par les deux autres) l’Uruguay. Leur point commun : une rancœur tenace contre leur voisin paraguayen qui a su se développer d'une façon autonome remarquable et s’imposer comme un havre de paix et de prospérité, à l’abri des conflits et des créanciers britanniques (à cette époque, l’Argentine, elle, sort à peine d'une longue guerre de sécession, a perdu une guerre et l'Uruguay contre le Brésil, et possède déjà une monstrueuse dette extérieure vis-à-vis des banquiers de la City). De plus, Buenos Aires n’a jamais digéré l’indépendance du Paraguay, considérant qu’il s’agissait naturellement d’un dominion de l’ancienne Vice-royaume du Río de la Plata, donc de l’Argentine. La plupart des historiens s’accordent aujourd’hui à démontrer que ce sont les manigances britanniques qui ont réussi à fomenter ce règlement de comptes contre le Paraguay.
Ce dernier, écrasé par des troupes ennemies largement supérieures en nombre, capitule après une résistance héroïque particulièrement meurtrière. Les conséquences pour le pays sont apocalyptiques : outre l’aliénation de près de la moitié de son territoire (le Brésil s’attribue une large portion septentrionale, tandis que l’Argentine s’approprie les actuelles provinces de Misiones et Formosa ; l’Uruguay, dindon de la farce, n’y gagne qu’un peu de tranquillité après que ses deux ogresques voisins se sont rassasiés), le Paraguay perdit 50% de sa population totale, soit 90% de sa population masculine : un cataclysme humanitaire, économique, social.
Quelques mots également à propos de la figure controversée du Mariscal López. Fils et successeur de Carlos Antonio López, Francisco Solano López (1826-1870), enfant gâté devenu dictateur, ne fut pas le “despote éclairé” qu'était son père, manquant de clairvoyance et sans doute d'intelligence ; son aveuglement et sa vantardise l'ont précipité dans la Guerre de la Triple Alliance, comme peu après Napoléon III dans les filets de Bismarck. Sa bravoure et son sacrifice final ne peuvent racheter ses erreurs. En revanche, on peut à sa décharge douter qu'une attitude plus réfléchie et diplomatique de sa part eut changé quoi que ce soit à la volonté du Brésil et de l'Argentine d'en finir avec leur ennemi juré.
D'où le rôle de “victime magnifique” que ses admirateurs lui prêtent volontiers, élevant le dernier des López au statut de « pourfendeur de l'impérialisme étranger » ; car il combattit non seulement le Brésil, l'Uruguay et l'Argentine, bras armés de la Triple Alliance, mais aussi la perfide Albion qui, cela a été démontré, poussa ses alliés à écraser le Paraguay, cet Etat insolent qui refusait les avances de ses créanciers et s'enfermait dans sa réussite économique isolationniste au nez et à la barbe des prédateurs de la City. D’ailleurs, par des manigances similaires, l’Angleterre réussira plus tard à armer le Paraguay contre la Bolivie, lors de la Guerre du Chaco.

Infos pratiques

Retrouvez toutes nos infos pratiques sur la fiche de notre carnet “Le château de son père, la gloire des amers”.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?