Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 540

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Trek & Cie. > Pantipampa (Iruya)

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Pantipampa (Iruya)

ce recoin de la Cordillère Orientale est une explosion de couleurs jetées sans ordre ni modération. Bizarrement épargné, le plateau crevassé qui domine Iruya a quelque chose d'inquiétant... Le sentier qui en redescend s'apparente dangereusement à une piste de bobsleigh – ou à une vision dantesque des portes de l'Érèbe...

Découvrez nos 19 photos prises sur la période 2009

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/19 – Le village d'Iruya, point de départ de la randonnée (2720 msnm)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/19 – Dans les ruelles d'Iruya...
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/19 – La vallée du Río Milmahuasi
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/19 – Travail des champs dans la vallée du Río Milmahuasi
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/19 – Les “faubourgs” de San Isidro sont en vue...
+14
fermer
photo 6/19 – Une gorge sépare le barrio de La Banda du bourg de Saint Isidro
fermer
photo 7/19 – Une fois la petite gorge franchie à gué, et la remontée à San Isidro effectuée
fermer
photo 8/19 – Une ruelle de San Isidro (2900 msnm)
fermer
photo 9/19 – L'église de San Isidro
fermer
photo 10/19 – Franchissement à gué du Río Milmahuasi
fermer
photo 11/19 – Remontée en face de San Isidro
fermer
photo 12/19 – Vue plongeante sur le promontoire effilé de San Isidro
fermer
photo 13/19 – Panti Pampa, un plateau crevassé couvert d'une plante endémique, la panti
fermer
photo 14/19 – Un poste de berger esseulé sur Panti Pampa (3200 msnm)
fermer
photo 15/19 – Le rebord septentrional de Panti Pampa, la gorge du Río San Juan et en face le sentier vers Nazareno
fermer
photo 16/19 – La confluence des ríos San Juan et Colanzulí (Iruya), quelque part au fond...
fermer
photo 17/19 – Rebord méridional de Panti Pampa (2900 msnm) ; on amorce la redescente sur Iruya
fermer
photo 18/19 – Très spectaculaire descente sur Iruya, via un goulet étroit et pentu entre d'étranges clochetons
fermer
photo 19/19 – Confluence des ríos Colanzulí et Milmahuasi. Iruya est au fond. A l'horizon, l'Abra del Cóndor (4000 msnm)
A proximité
Argentine
Iruya
Argentine
Quebrada de Humahuaca

Localisation : SaltaArgentine – région Noroeste

Durée (en jours) : 1 (extensible à loisirs : 2 pour San Juan, 5 pour Nazareno)

Quelques précisions

C'est une randonnée facile qui se fait sur un jour sans se presser. Il n'y a qu'un seul passage un peu plus dur physiquement, les 400 mètres de dénivelé pour grimper de San Isidro (2900 msnm) jusque sur Panti Pampa (3300 msnm) ; mais c'est un sentier agréable et le panorama est grandiose. La redescente depuis Panti Pampa vers Iruya est assez impressionnante : le sentier est un véritable goulet qui zigzague entre d'étranges clochetons sédimentaires ; mais il ne présente aucune difficulté.
Cette boucle d'une journée pourrait fort vous mettre en appétit pour de plus ambitieuses randonnées... En effet, depuis les hauts de Panti Pampa, en surplomb du Río San Juan, on découvre l'imposant massif de Chiyayoc. En amont du torrent se trouve le village de San Juan, qui permet de rallonger la randonnée d'un jour – attention, l'accès s'effectue par une corniche assez vertigineuse, paraît-il ; c'est une opportunité qui vaut vraiment le détour.
Autre option, beaucoup plus ambitieuse : en face, on devine à flanc de montagne un sentier qui n'en finit pas de grimper en lacets vers un improbable col... C'est la direction du village de Nazareno, que l'on peut ainsi atteindre en un trek splendide et exigeant de 5 jours (que quelques agences ont un peu bêtement baptisé “Trek del Inca”). Nous vous en reparlerons lorsque nous l'aurons inscrit à notre tableau de chasse, c'est promis !

Comment y aller ?

La randonnée débute au village d'Iruya ; reportez-vous à cette fiche pour consulter nos recommandations pratiques : accès, hébergement, restauration.

Où et que manger ?

Vous pouvez emporter votre pique-nique, ou déjeuner dans le charmant village de San Isidro, en route ; il y a un comedor honnête dans le village.

Contacts, horaires, informations diverses

Vous n'aurez pas de mal à dégotter un guide local à la journée (ou davantage) à Iruya, ce qui est indispensable pour ne pas se perdre dans ce secteur très accidenté de la Cordillère Orientale. Nous avions eu recours à un très sympathique jeune homme (20 ans en 2009) : Aldo Montellano ; plus bavard que la moyenne des très taiseux autochtones, Aldo nous a guidés avec entrain en distillant ses connaissances botaniques et géographiques sur la région ainsi que les revendications indigénistes de ses compatriotes andins... Contactez-le directement : aldoelcasi@gmail.com.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?