Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Réserves > Punta Ninfas & Punta León

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Punta Ninfas & Punta León

et si la Péninsule Valdés dévoilait sa magie rien que pour vous ? Si les phoques, les otaries, les manchots, les laridés, pourquoi pas les orques et les baleines, vous étaient offerts non pas sur un plateau (celui, pelé et rebattu, de la Péninsule) mais dans l'écrin intime de la bouche du Golfo Nuevo, à portée de courtes balades, avec le confort d'une estancia traditionnelle en prime ?

Découvrez nos 20 photos prises sur la période 2017

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/20 – Falaises érodées dominant Punta León, caractéristiques du littoral du Chubut
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/20 – Une colonie de lions de mer vue depuis le sommet de la falaise
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/20 – La colonie vue depuis la grève, à quelques dizaines de mètres
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/20 – Mâle dominant en alerte...
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/20 – Branle-bas de combat chez les jeunes otaries
+15
fermer
photo 6/20 – Colonie (partiellement désertée à cette saison) de cormorans à Punta León
fermer
photo 7/20Cormorans et divers laridés (mouettes, goélands, sternes)
fermer
photo 8/20 – Gaviotín sudamericano (“Sterne hirundinacée”, Sterna hirundinacea)
fermer
photo 9/20 – Jeunes éléphants de mer paisibles et amicaux à León
fermer
photo 10/20 – Quoique...
fermer
photo 11/20 – Jeunes adultes se cherchant des noises...
fermer
photo 12/20 – ...et c'est l'empoignade ! Ou plutôt l'engueulade.
fermer
photo 13/20 – La plage de galets de Punta Ninfas
fermer
photo 14/20Manchots de Magellan traversant la plage de Punta Ninfas...
fermer
photo 15/20 – ...pour atteindre le rivage et ses ressources piscicoles
fermer
photo 16/20Manchots de Magellan
fermer
photo 17/20 – Le cri du Manchots de Magellan ressemble étrangement au braiment d'un âne
fermer
photo 18/20 – De jeunes manchots au plumage encore mal lissé et grisâtre partent à la pêche en compagnie de leurs aînés
fermer
photo 19/20 – Crépuscule sur Punta Ninfas
fermer
photo 20/20 – Il n'y a pas que la faune marine ; ici, une calandria mora (“Moqueur de Patagonie”, Mimus patagonicus)
A proximité
Argentine
Péninsule Valdés
Argentine
Punta Loma

Localisation : ChubutArgentine – région Patagonie

Statut : Réserve Faunistique

Écosystèmes concernés : Mer argentine

Quelques précisions

Loin de nous l'idée de décourager le patient voyageur d'aller explorer la Péninsule Valdés dont la réputation n'a d'égale que la magie réelle. Cependant, pour ceux que rebuterait la longue traversée de la Péninsule broussailleuse et ventée, plutôt morne et hypnotique, et qui seraient d'avance déçus de ne pouvoir approcher les colonies de pinnipèdes au plus près, cantonnés au rebord altier des falaises austères, ou qui trouveraient que Puerto Pirámide est un peu trop fréquenté et manque de cachet – en somme pour les voyageurs exigeants (et au budget peu scrupuleux), voici une alternative particulièrement attrayante.
En effet, comme sur la Péninsule Valdés, de vastes propriétés ganaderas (élevage ovin en l'occurrence) se partagent le plateau désolé ; si plusieurs réserves naturelles publiques ont été aménagées en certains points du littoral, pour que tout un chacun puisse accéder aux colonies animalières, certaines toutefois prennent un malin (et pas si surprenant) plaisir à fréquenter les portions du littoral dont l'accès demeure privatisé, donc moins fréquenté. C'est le cas notamment des puntas Ninfas et León.
Ces deux caps se situent à l'extrémité méridionale du détroit par lequel le Golfo Nuevo (golfe qui borde au sud la Péninsule Valdés) communique avec l'Océan. Depuis El Pedral, immense plage de galets qui jouxte le cap, on peut donc observer des baleines franches australes à la saison adéquate (juin-octobre). Les colonies de lions de mer, d'éléphants de mer (à Punta León ; toute l'année) et de manchots de Magellan (à Punta Ninfas ; de septembre à avril) sont par ailleurs exceptionnelles, et on peut s'en approcher d'autant plus que, pour les raisons précédemment exposées, il y a très peu de visiteurs. L'endroit est donc très privilégié ; et de fait l'accès en est restreint.

Comment y aller ?

Punta Ninfas et Punta León sont situées à 70km au sud-est de Puerto Madryn, au terme de la fastidieuse RP5. Nous ne donnons ces informations qu'à titre indicatif, car vous ne devez sous aucun prétexte vous lancer seuls à l'assaut de cette piste chaotique ; vous trouveriez, au terme d'une grosse heure de pénibles secousses, porte close, car les estancias qui sont propriétaires des terres côtières ne reçoivent que sur réservation. On peut organiser votre transfert directement depuis les aéroports ou les gares routières de Puerto Madryn et de Trelew.

Où dormir ?

Si les terres côtières se partagent entre plusieurs estancias, l'une d'elles s'est érigée en référent touristique : El Pedral – du nom de la plage de galets au bord de laquelle elle se trouve, et où transitent les manchots. Il s'agit d'un ancien casco, corps de “ferme” à la mode patagonne, sobrement cossu, avec toiture en zinc rouge, clocheton, sols carrelés, photos d'époque, etc. Il inclut une salle à manger joliment meublée à l'ancienne, et un grand salon très confortable et lumineux. Les chambres, spacieuses et très agréables, sont distribuées autour de la cour, dans les anciens communs réaménagés. Sans oublier la piscine et le quincho pour d'excellents banquets – il faut y goûter l'agneau grillé préparé avec maestria ! Un cadre traditionnel et particulièrement accueillant, à l'image de ses hôtes.
Le prix d'un séjour n'est évidemment pas celui d'une auberge de jeunesse, mais il faut reconnaître que, d'une part, les tarifs sont très honnêtes étant donnée la prestation impeccable, et que d'autre part cela inclut la proximité des colonies animalières, auxquelles vous pourrez accéder à pied, en vélo ou à bord d'une antique estanciera, modèle de Jeep très gentleman-farmer typique des campagnes argentines d'antan. Il y a un guide sur place pour vous accompagner et vous expliquer un maximum de choses – nous avions eu affaire à Santiago, particulièrement qualifié.
Toutes les infos sont disponibles sur le site d'El Pedral : www.reservaelpedral.com.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?