Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 540

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Réserves > Laguna Blanca (Réserve)

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Laguna Blanca (Réserve)

cette dépression nichée dans un recoin accidenté du rebord oriental de la Puna est un exemple réussi de symbiose durable entre l'homme et une nature extrêmement délicate. Dans cet environnement aride où transitent flamants et vigognes, les communautés locales exploitent avec sagacité la laine du fugace camélidé andin.

Découvrez nos 18 photos prises sur la période 2015

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/18Vigognes badaudant à la lisière de la réserve, en bordure de RP43
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/18 – Harde de vigognes écumant les pâturages à l'ouest de la lagune, presque asséchée au printemps
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/18 – Parinas grandes (Phoenicoparrus andinus, ou flamant andin)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/18 – Les flamants se régalent dans la vase
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/18 – Envol de flamants
+13
fermer
photo 6/18 – Romance de guayatas
fermer
photo 7/18 – Gaviota andina (“mouette andine”, Larus serranus)
fermer
photo 8/18 – Reflets vespéraux sur le bassin de la Laguna Blanca
fermer
photo 9/18 – Comme une empreinte de surí dans le ciel...
fermer
photo 10/18 – Le village de Laguna Blanca dominant la lagune éponyme
fermer
photo 11/18Chaku à Laguna Blanca, capture et tonte traditionnelles des vigognes
fermer
photo 12/18 – La “piedra negra” (pierre noire) au troublant profil humain, qui donne son nom au site archéologique
fermer
photo 13/18 – Vue d'ensemble du site archéologique de Piedra Negra – au fond, la tâche blanche de la lagune
fermer
photo 14/18 – Cuisine précolombienne toute équipée, avec plaque de pilage dernier cri...
fermer
photo 15/18 – Un antique mortier sculpté dans une roche granitique
fermer
photo 16/18 – Champ de caillasse sur le pourtour nord de la Laguna Blanca
fermer
photo 17/18 – Au nord, une piste part vers le hameau de Aguas Calientes
fermer
photo 18/18 – Habitat rustique en bordure de piste, dans les parages de Aguas Calientes
A proximité
Argentine
Campo de Piedra Pómez
Argentine
El Shincal

Localisation : CatamarcaArgentine – région Noroeste

Statut : Réserve de Biosphère

Écosystèmes concernés : Puna

Convention de Ramsar sur les zones humides

Quelques précisions

Cette réserve n'a pas de statut officiel bien défini. Depuis son inscription au programme “Man and Biosphere” de l'Unesco en 1982, ni la province, ni l'État, n'ont donné de contour administratif ou juridique précis à cette vaste zone de 7.000 km². Aussi, en 1997, l'Université Nationale argentine de Catamarca a pris les choses en main, et décidé de la création d'un Museo Integral de la Reserva de Biosfera de Laguna Blanca, piloté par un Instituto Interdiciplinario Puneño (Institut Inter-disciplinaire de la Puna) ; ce “musée intégral” s'inscrit dans la lignée de la “nouvelle muséologie” particulièrement dynamique en Amérique Latine, dont l'objectif est moins la présentation d'un contenu figé que la mise en valeur d'un espace et de ses composantes humaines et écologiques dans le respect de sa singularité culturelle et naturelle. Il ne s'agit donc pas à proprement parler d'une ère de conservation stricte d'un écosystème, hors de tout impact humain, mais plutôt d'un programme de gestion durable d'une ressource naturelle par une communauté humaine, en l'occurrence les habitants des trois villages de Laguna Blanca, Corral Blanco et Aguas Calientes, situés à proximité de la lagune éponyme.
Cette dernière constitue le cœur de la réserve, une cuvette située à 3200 mètres d'altitude et ceinturée de reliefs dépassant les 5500 mètres. Les abords de la lagune sont fréquentés par plusieurs espèces d'oiseaux andins : flamants, guayatas, mouettes, etc. ; côté mammifères : renards, rongeurs, et surtout la fameuse vigogne, dont l'exploitation savamment contrôlée de la laine constitue le moteur économique de ces parages arides et isolés. Les autochtones tirent de cette activité traditionnelle un revenu substantiel. Reportez-vous à notre fiche chaku pour plus d'informations.

Comment y aller ?

Depuis la Ruta 40, à hauteur du lieu-dit El Eje (10km au sud de Hualfín, 50km au nord de Belén), une route (RP43) part vers l'ouest, direction Antofagasta de la Sierra ; d'abord asphaltée, elle traverse ensuite une série de villages en empruntant le lit cabossé d'une rivière généralement endormie (sauf en été – gare aux orages !) – une déviation est en construction, taillée dans le flanc des falaises latérales. Puis, c'est la Cuesta de Randolfo, joliment asphaltée (attention aux dunes qui empiètent ici et là sur la chaussée). 100km après avoir quitté El Eje, Laguna Blanca sera clairement indiquée à droite de la route – encore une quinzaine de kilomètres d'une piste gondolée avant d'atteindre le village.
La piste se prolonge jusqu'à Corral Blanco, ou bifurque vers Aguas Calientes ; cette dernière option, d'une soixantaine de kilomètres, offre un joli panorama sur la lagune et une belle balade dans un secteur moins désolé de la Puna – piste en bon état.
Attention, pensez bien à faire le plein à Belén ou Hualfín avant de vous aventurer sur la RP43 – aucune station-serivce à Laguna Blanca ; prochaine station : Antofagasta de la Sierra, à 130km de Laguna Blanca...

Où dormir ?

Le village de Laguna Blanca est la localité principale de la réserve ; d'autres hameaux sont disséminés dans les sierras environnantes (Corral Blanco, Aguas Calientes). Vous trouverez à Laguna Blanca plusieurs hospedajes familiaux et rustiques, qui offrent le gîte et le couvert. Pour les plus chatouilleux, mieux vaut descendre à l'hostelería municipal, gérée comme une coopérative villageoise ; les chambres y sont simples, mais lumineuses et propres, les salles de bain austères mais impeccables. On peut également se restaurer à l'hostelería – leurs empanadas de lama sont succulentes !

Contacts, horaires, informations diverses

Sur les hauteurs du bourg de Laguna Blanca, un petit musée présente les caractéristiques écologiques de la Puna, ainsi que ses aspects géologiques, archéologiques et ethniques ; ce “Centro de Interpretación”, vitrine touristique du Museo Integral, est ouvert tous les jours, pourvu que Doña Rosa, la gardienne et guide, n'ait pas eu quelque empêchement – elle possède une petite ferme et des troupeaux à quelques kilomètres au nord de Laguna Blanca.
A l'entrée du village, sur la piste principale, un syndicat de tourisme fait office de boutique coopérative, où vous trouverez divers produits régionaux ainsi qu'une sélection de lainages bon marché (laine de mouton) ou à peu près inabordables (laine de vigogne – compter 3000 dollars pour une écharpe...).
Le musée et le syndicat de tourisme sont par ailleurs flanqués de miradores, robustes tourelles permettant d'admirer les environs, dont la silhouette vaguement médiévale jure un peu avec l'architecture vernaculaire...
Composante à part entière du Museo Integral, le site archéologique de Piedra Negra se situe à quelques kilomètres au nord du village de Laguna Blanca, sur la route de Corral Blanco. C'est une cité précolombienne assez étendue, dont on peut parcourir les vestiges bien visibles : murets, mortiers, stèles gravées. Évitez de vous perdre et de passer à côté de l'essentiel : sollicitez un guide au village de Laguna Blanca, il ne vous en coûtera qu'un généreux pourboire.
Pour assister à un chaku (capture et tonte traditionnelles de la vigogne), reportez-vous à la page Facebook de la Cooperativa de Laguna Blanca ou contactez la municipalité de Villa Vil, la commune la plus proche de Laguna Blanca (80km) : mvillavil@yahoo.com.ar ou téléphone 03835 452 001. Les dates de chaku sont définies généralement au dernier moment (une semaine à l'avance), durant les mois d'octobre et novembre.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?