Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 540

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Réserves > Ría Deseado

Cette fiche n'est pas dans
votre itinéraire – ajoutez-la
Ría Deseado

il règne dans cet estuaire une atmosphère terrible de cataclysme en suspens. Entre ses falaises rougeâtres, le vide s'est fait, la mer s'est retirée, laissant un large lit craquelé au milieu duquel se tortille un ruisseau à l'agonie. Descendons prudemment fouler le sol moelleux de ce canyon inquiétant... L'océan au loin gronde et gonfle.

Découvrez nos 7 photos prises sur la période 2010

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/7 – Vue générale de l'estuaire, vers l'embouchure
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/7 – Vue générale en amont
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/7 – Le Río Deseado serpente laborieusement dans un lit trop grand
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/7 – Une arche naturelle à flanc de canyon
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/7 – Minces ramifications du malingre Río Deseado
+2
fermer
photo 6/7 – Le Río Deseado réduit à un chenal boueux ; ou est-ce déjà la marée qui s'incruste ?
fermer
photo 7/7 – Partout, un lit desséché, craquelé
A proximité
Argentine
Bosque Petrificado de Jaramillo
Argentine
Musée des Pionniers

Localisation : Santa CruzArgentine – région Patagonie

Statut : Réserve Provinciale

Écosystèmes concernés : Steppe patagonique et Mer argentine

Quelques précisions

Attention à bien distinguer ría et río. Une ría est une ingression marine dans l'estuaire d'un fleuve (río) ; il y a de nombreuses rías sur la côte nord de l'Espagne ou sur le pourtour breton (où on les dénomme aber). La ría est le fruit d'un phénomène tectonique (effondrement de la côte) ou de l'élévation du niveau de la mer (périodes post-glaciaires) ; à ne pas confondre avec un fjord, qui résulte de la disparition d'un glacier côtier. Comme dans un estuaire classique, l'effet des marées se fait sentir ; la différence tient à ce que dans le cas d'une ría, le fleuve est généralement de très bas débit, et la mer investit donc l'embouchure du fleuve sans résistance aucune de la part de ce dernier.
Dans le cas de la Ría Deseado (qui doit son nom au fleuve éponyme), le Río Deseado est extrêmement rachitique. Tributaire de la très faible hydrologie de la Patagonie, il prend sa source dans les environs du Lago Buenos Aires, au pied des Andes ; puis, au travers de la Province de Santa Cruz qu'il traverse d'ouest en est sur 600 kilomètres, son cours s'interrompt régulièrement, ressurgissant en certains points, ne parvenant parfois jamais à son embouchure. Il connaît cependant deux crues annuelles, d'autant plus dangereuses : lors des averses automnales et à la fonte printanière des neiges.
Profitant de ce vaste estuaire jadis creusé par le fleuve quand il était plus conséquent (à une époque géologique très reculée), et désormais « abandonné » par son auteur, la mer investit les lieux deux fois par jours, à la faveur des marées. Attention : il faut être extrêmement prudent avec ce phénomène relativement rapide. Si vous descendez dans le lit à marée basse, soyez sûr de pouvoir en ressortir facilement. Les accès sont abruptes, le lit est vaste...
La Réserve Provinciale recouvre l'ensemble de la ría, ses îles et ses berges ; on peut y observer de nombreuses espèces d'oiseaux marins, ainsi que manchots et toninas overas (dauphin de Commerson). Des excursions terrestres ou nautiques partent de la petite ville de Puerto Deseado, à l'embouchure.

Comment y aller ?

On accède à la ville côtière de Puerto Deseado par la nationale 281, qui la relie à la Ruta 3, distante de 126km. Pour une excursion nautique sur la ría à marée haute, consultez les agences en ville. Pour une rando à travers champs afin de descendre à pied dans le lit asséché de la ría (à marée basse), plus en amont, renseignez-vous auprès des autochtones. La ría en effet est ceinturée de vastes estancias dûment clôturées ; il vous faudra donc obtenir la clef d'un des portillons, auprès du propriétaire, qui réside généralement en ville. Ceci vous en coûtera un droit de passage pas si symbolique. Mais cela vaut le coup d'approcher la ría quand elle est vide – c'est beaucoup plus beau qu'à marée haute ! Nous avions obtenu la clef auprès d'une vieille rombière gripsou et bavarde – mais j'ai oublié et son nom et son adresse. Qu'importe – demandez !
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?