Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Massifs > Andes boréales, Sierras Subandines

Cette fiche thématique ne peut être ajoutée à votre itinéraire
Andes boréales, Sierras Subandines

ce petit détachement de la Cordillère fermait la marche de la surrection andine, mais une attaque surprise et musclée de l'érosion, notamment de sa division fluviale, l'a proprement rossé, de sorte qu'il n'en reste que des éléments éparses, cabossés – certains conservent fière allure.

Découvrez nos 4 photos prises sur la période 2008-2010

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/4 – Barrage de Cabra Corral dans les Cumbres de las Peñas Blancas (Valle de Lerma, Salta)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/4 – La Sierra de Aguaragüe (Tarija, Bolivie)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/4 – Le Cañón del Río Pilcomayo dans la Sierra de Aguaragüe (Tarija, Bolivie)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/4 – Les bucoliques thermes de Caimancito (Jujuy)

Localisation : TucumánArgentine – région Noroeste SaltaArgentine – région Noroeste JujuyArgentine – région Noroeste TarijaBolivie

Altitude maximale (en mètres) : (en Argentine) Cerro Crestón (3370 m)

Quelques précisions

Orogenèse : voici l'ultime avatar du complexe échafaudage des Andes ; ses sols et son orogenèse sont contemporains de la Cordillère Principale, dont la surrection a entraîné celle, en cascade, des autres cordillères. Situées à l'avant-garde des Andes, sur leur flanc oriental, elles subissent une drastique érosion fluviale, ce qui explique leur faible altitude résiduelle.
Extension (en Argentine) : du nord au sud, quelques 600 kilomètres ; d'ouest en est, une cinquantaine de kilomètres.
Quelques composantes : (du nord au sud) Sierra de Aguaragüe (Bolivie), Sierra de Tartagal, Sierra de Santa Bárbara, Cerros de la Cresta del Gallo, Cumbres de las Peñas Blancas, Sierra de la Candelaria, Sierra del Nogalito, Sierra de la Medina.

Comment y aller ?

La Nationale 34 est le fil conducteur qui, de Tucumán jusqu'à la frontière bolivienne (Salta), permet de suivre les Sierras Subandines, tantôt à l'ouest, tantôt à l'est. Une route qui n'est pas très agréable, étant donné la densité du trafic (entre Libertador General San Martín et Pichanal, les camions de canne à sucre sont un vrai danger public).
Il existe en revanche une multitude de routes transversales qui sillonnent ce système très ouvert ; parmi les propositions les plus intéressantes, citons la RP47 qui relie la Nationale 34 à Coronel Moldes (Salta), en longeant le Río Juramento puis le barrage de Cabra Corral ; plus au nord, dans la province de Jujuy, la RP6 entre Palma Sola et Santa Clara est une belle promenade également. Plus rocambolesque est, en territoire bolivien, le Cañón del Río Pilcomayo, à l'ouest de Villamontes – la Nationale 11 qui y transite, en surplomb du fleuve Pilcomayo, est un rien périlleuse...
Enfin, il faut mentionner le Parc National El Rey, que nous n'avons hélas jamais pu visiter (en été, il est fermé car rendu totalement impraticable par les pluies). C'est un bel échantillon de Yungas, qui couvrent en partie les Sierras Subandines.
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?