Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 540

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Industrie > Vini-viticulture

Cette fiche thématique ne peut être ajoutée à votre itinéraire
Vini-viticulture

tôt présente dans les bagages des Espagnols, la vigne colonise le piémont andin et génère un lucratif commerce à l'échelle du Vice-royaume. Laminé par les guerres d'Indépendance et l'expansion des productions européennes, le secteur amorce un boom remarqué depuis quelques décennies et les bodegas font leurs choux gras du tourisme !

Découvrez nos 22 photos prises sur la période 2007-2016

photo en cours de chargement...
fermer
photo 1/22 – Le Valle de Uco, vallée viticole du sud de Mendoza
photo en cours de chargement...
fermer
photo 2/22 – Bodega Salentein, Valle de Uco (Mendoza)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 3/22 – Les cuves de la Bodega Salentein (Mendoza)
photo en cours de chargement...
fermer
photo 4/22 – Une cave doublée d'un auditorium : tout le bling-bling d'une grande bodega mendocina – Salentein
photo en cours de chargement...
fermer
photo 5/22 – Salle de garde du Clos de los Siete, fief de Michel Rolland dans le Valle de Uco (Mendoza)
+17
fermer
photo 6/22 – Bodega Ruca Malen, secteur de Luján de Cuyo au sud de Mendoza
fermer
photo 7/22 – Déjeuner-dégustation bien arrosé chez Ruca Malen (Luján de Cuyo, Mendoza)
fermer
photo 8/22 – Les vignobles de la bodega Tapiz (Luján de Cuyo, Mendoza)
fermer
photo 9/22 – Dégustation d'un malbec en début de fermentation, chez Tapiz (Luján de Cuyo, Mendoza)
fermer
photo 10/22 – Chai aux allures de temple hellénique, chez Achaval Ferrer (Luján de Cuyo, Mendoza)
fermer
photo 11/22 – Dégustation chez Achaval Ferrer (Luján de Cuyo, Mendoza)
fermer
photo 12/22 – La gamme de Achaval Ferrer (Luján de Cuyo, Mendoza)
fermer
photo 13/22 – Le Musée du Vin, une façon comme une autre d'attirer les visiteurs (La Rural, Mendoza)
fermer
photo 14/22 – Dégustation à la bodega La Rural, producteur des fameux Rutini (Mendoza)
fermer
photo 15/22 – Vignobles dans le Valle de Tulum (San Juan)
fermer
photo 16/22 – Vignobles près de Hualfin (Catamarca)
fermer
photo 17/22 – Vignobles dans les Valles Calchaquíes (Salta)
fermer
photo 18/22 – Vignobles à Cayafate (Salta)
fermer
photo 19/22 – La bodega Piattelli à Cafayate (Salta)
fermer
photo 20/22 – Les cuves de la bodega Piattelli à Cafayate (Salta)
fermer
photo 21/22 – Vignobles boliviens d'altitude (Concepción, Tarija)
fermer
photo 22/22 – Cargaison de syrah en rade (San Juan)

Localisation : San JuanArgentine – région Cuyo La RiojaArgentine – région Cuyo MendozaArgentine – région Cuyo SaltaArgentine – région Noroeste CatamarcaArgentine – région Noroeste NeuquénArgentine – région Patagonie TarijaBolivie

Quelques précisions

Tous les cépages, y compris les plus emblématiques (Malbec, Cabernet-Sauvignon et Syrah), ont été importés par les conquistadores espagnols, puis par les immigrés français et italiens au XIXème siècle, à l'exception notoire toutefois du Torrontés, cépage blanc autochtone caractéristique de La Rioja (sans parenté aucune avec le Torrontés espagnol).
On pourrait écrire une véritable encyclopédie sur la viticulture argentine... Cependant, nous ne nous lancerons pas dans pareille aventure, et nous nous contenterons simplement d'évoquer ce qui fait, grosso modo, l'originalité du vin argentin, à savoir cette puissance qui surclasse en degré alcoolique la plupart de ses compétiteurs du Nouveau Monde – sans parler de ceux de l'Ancien. Rares sont en effet les vins argentins qui titrent à moins de 13°, et 15° est une bonne moyenne... Avec cela, des arômes bien charpentés, forts en notes boisées, vanillées, évoquant la cerise ou le pruneau (pour les rouges, en tout cas). Bref, des vins qui ont du corps et – diront certains – peu de finesse (?).
Ces caractéristiques sont principalement dues (évidemment) au terroir et aux conditions climatiques spécifiques du piémont andin, où les vignobles sont très majoritairement présents, depuis Neuquén au sud jusqu'à Salta au nord. Ce sont des régions semi-arides, voire arides, où l'irrigation constitue le seul apport en eau (en-dehors de brèves averses estivales). Autre élément clef : l'altitude et, par conséquent, l'amplitude thermique ; les vignobles sont communément situés entre 700 et... 3000 mètres d’altitude, avec une moyenne autour des 1200-1400 mètres. Ainsi, au très fort ensoleillement diurne succèdent des nuits particulièrement froides ; une amplitude thermique, donc, qui influe sur l'épaisseur de la peau des grains et le taux de sucre, deux critères qui donnent aux cépages argentins des caractéristiques uniques.
Pour le reste, les méthodes de vinification ne sont guère différentes de celles que l'on rencontre en Californie ou dans le Bordelais, avec cependant une nette propension à l’industrialisation ; rares sont les petits producteurs qui subsistent dans un paysage viticole largement constitué de grandes bodegas (caves ou châteaux) possédant des milliers d'hectares et opérant selon des méthodes largement mécanisées, qui n'ont de cesse de conquérir les marchés juteux des pays émergents (l'Asie, notamment).
Une quantité qui n'exclut ni la qualité ni l'originalité, et qui préserve l'existence de bodegas moyennes, centrées sur le marché argentin, qui feront le régal des amateurs. A continuation, nous donnons une petite liste de bodegas de tout acabit que nous avons pu visiter, dont certaines figurent dans notre diaporama – to be continued...
– Autour de Luján de Cuyo (Mendoza) :
  • Achaval Ferrer : une bodega de taille moyenne, qui mise surtout sur les blends (assemblages) à l'inverse de la majorité des productions argentines qui privilégient les cépages uniques (de malbec, par exemple) – www.achaval-ferrer.com
  • Tapiz : parmi les bodegas de très grande taille, notre coup de cœur ; visite complète, à différents stades de la production du vin, et dégustation intéressante ; par ailleurs, Tapiz a développé un projet de développement social autour du lama, pour améliorer les conditions de vie de la main d’œuvre saisonnière, bolivienne dans la plupart des grandes bodegaswww.tapiz.com.ar
  • Ruca Malen : une bodega “boutique”, de taille réduite, proposant une gamme de vins renommés, que l'on peut déguster lors d'un déjeuner gastronomique de très bonne qualité, loin du classique asadowww.bodegarucamalen.com
  • La Rural : un véritable empire à Mendoza, avec une production très variée allant du médiocre au très haut-de-gamme (notamment les “Rutini” d'un certain âge) ; à visiter, le Musée du Vin, une proposition intéressante qui change des visites classiques, et se solde par une dégustation fort appréciable – www.bodegalarural.com.ar
– Dans le Valle de Uco (Mendoza) :
  • Salentein : outre la qualité de leur production, il est intéressant de découvrir jusqu'à quel point peut-être poussé le concept de la bodega touristique ; outre la salle des cuves, on visitera notamment les caves monumentales agrémentées d'un auditorium, une boutique très étoffée et un musée d'art contemporain, le tout baignant dans une architecture grandiose... Visite de masse, peu captivante ; dégustation à la chaîne... – www.bodegasalentein.com
  • Clos de los Siete : un ensemble de sept bodegas toutes plus monumentales les unes que les autres, fruit des investissements colossaux de l'empereur du vin, Michel Rolland ; malgré tout, la visite est fort intéressante, notre guide (dont le nom hélas m'échappe) ne ménageait pas ses efforts, et étalait toute sa science et toute sa sympathie – www.closdelossiete.com
  • Gimenez Riili : une bodega de taille raisonnable qui propose des visites en petit comité ; le coup de cœur de nos papilles. Possibilité de déjeuner-dégustation en extérieur, pantagruélique et ma foi fort savoureux (sinon raffiné) – www.gimenezriili.com
  • Pour un excellent dîner-dégustation au milieu des vignes, au bord d'un étang (artificiel), avec massage optionnel et la possibilité de dormir sur place dans un cadre distingué, deux options de taille : The Vines of Mendoza (www.vinesofmendoza.com) et Casa de Uco (www.casadeuco.com)
– Autour de San Rafael (Mendoza) :
  • Algodón : chic et cher, voici l'exemple du viticulteur aux dents longues qui a converti sa bodega en un véritable ressort doté d'un hôtel de charme, d'un restaurant de grande qualité et d'un golf ; une expérience singulière au milieu des vignes, visant vraisemblablement surtout la clientèle anglo-saxonne – www.algodonwineestates.com
  • Bourras : une toute petite entreprise familiale, qui ouvre ses portes à de petits groupes, propose une visite exhaustive sur le ton de la franche bonhommie,... mais exporte toute sa production au Canada ! – www.bodegabourras.com.ar
– Valle de Tarija (Bolivie) :
  • La Concepción : eh oui, la Bolivie aussi produit du vin, et pas uniquement du vino patero foulé aux pieds et dur à avaler ; très bons vins d'altitude, à déguster dans un cadre rustique fort plaisant, autour d'un picante de pollo qui poncera vos papilles... – www.bodegaslaconcepcion.com
Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?