Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Provinces > La Pampa

Drapeau – La Pampa
La Pampa

on traverserait d'une traite ses étendues infinies de pampa ou de steppe, mouchetées d'épouvantables caldenes, et brièvement troublées par le relief singulier du Lihué Calel – ce serait rater l'occasion de rencontrer Vaudois ou Mennonites, acteurs exotiques d'une colonisation obstinée.

Région : PampaArgentine – région Pampa

Population : 298460 hab. – Superficie : 143440 km²

Capitale (population) : Santa Rosa (101987 hab.)

Climat : bien que largement située en zone climatique aride, c'est une province au climat plutôt modéré, aux hivers cléments et aux étés chauds mais secs.

Quelques précisions

Le terme pampa est un vocable aborigène désignant un vaste replat consécutif à une imposante cordillère. Lorsque les Espagnols, descendant du Pérou, ayant vadrouillé sans relâche parmi les innombrables cordillères, sierras et autres chaînons de Bolivie et du Nord-Ouest argentin, franchirent finalement le massif de l'Aconquija sous la conduite de Diego de Rojas, au début des années 1540, et virent l'immensité de la plaine qui se déroulait enfin sous leurs yeux, ils la baptisèrent du vocable autochtone adéquat de pampa.
Plus tard, ce terme servit à qualifier l'écosystème dominant de cette vaste plaine au climat tempéré : la pampa. Il ne faut cependant pas la confondre avec la province de La Pampa. Bien que d'étymologie commune évidente, La Pampa ne possède qu'une maigre portion de pampa, le reste de son territoire étant couvert de steppe ; raison pour laquelle certains auteurs la rattachent volontiers à la région Patagonie.

Ce que nous avons visité

H2O

Salina Colorada Chica (etc.) : certes, ce maigre rivage de sel ne peut guère rivaliser avec les grands déserts salins du Noroeste. Mais puisqu'on passait par là... Balade parmi scarabées et tracteur, avec en prime un petit détour par le Musée Favaloro de Jacinto Aráuz et les colonies mennonites de Remecó. La Pampa, industrieuse et rieuse (?).

Bassin Atuel-Diamanteaperçu

Réserves

Lihué Calel : “Montagne de Vie” en Mapuche – un toponyme qui surprend, tant ces gros blocs volcaniques couverts d'un lichen verdâtre donnent au massif surgi de nulle part un aspect plutôt hostile. Pourtant, au milieu de la steppe aride, ce modeste relief habile à capturer les eaux de pluie est un providentiel château d'eau.

Parque Luro (Reserva Los Caldenes) : bien plus qu'un simple conservatoire du caldén endémique, ce parc est un large pan d'histoire de la Patagonie, avec ses heurs et malheurs. On y contemple encore la mégalomanie de terratenientes insouciants, qui bouleversèrent le fragile équilibre culturel et naturel de ce “désert” qui n'en était pas un...

Géographie et thématiques culturelles

Écosystèmes

Espinal : à mesure que l'on gagne les confins méridionaux du chaco, l'influence du climat tempéré se ressent peu à peu, atténuant la température, distribuant les précipitations avec moins de parcimonie, élaguant finalement l'impénétrable : le paysage s'ouvre à de vastes portions de savane, et le soja s'engouffre dans cette brèche avec son avidité coutumière...

Monte : dans le lexique populaire, “adentrarse en el monte”, plus encore que “prendre le maquis”, c'est se réfugier dans une région qui, sans posséder une végétation dense ni même élevée, est cependant suffisamment vaste et aride pour dissuader toute tentative de poursuite. Mieux vaut être un habile chasseur de viscaches.

Pampa : c'est évidemment l'écosystème le plus fameux, que l'imaginaire mondial associe immédiatement à l'Argentine. Pourtant, faut-il rappeler que ni les ruminantes ni les gauchos ne sont des espèces autochtones ? Il ne reste guère plus aujourd'hui de l'écosystème original que de rares oasis. La faune, elle, s'est accommodée des villes et des enclos.

Botanique

Caldén : posté en sentinelle aux avants-postes de la Patagonie, tantôt solitaire, tantôt en bataillon serré, cet arbre au profil d'éventail ébouriffé semble quadriller méthodiquement les marches méridionales du monde tempéré avant le grand no tree's land de la steppe. Veille immémoriale dans les fourrés dorés de l'espinal.

Massifs

Système de Mahuidasaperçu

Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?