Recherche en cours

Recherche

Vous avez effectué 0 recherches

Naviguez sur la carte

0%

Vous avez consulté 1 fiches sur 541

Votre itinéraire comporte 0 étape(s)

réinitialiser votre session

Menu > Provinces > Río Negro

Drapeau – Río Negro
Río Negro

en-dehors des sempiternels pèlerinages que sont Bariloche et El Bolsón, et qui ne valent que si vous êtes Portègne ou hippie, vous aurez tout loisir de vous évader dans le tonitruant massif du Tronador, ou de découvrir la paisible vallée arboricole du río éponyme.

Région : PatagonieArgentine – région Patagonie

Population : 552677 hab. – Superficie : 203013 km²

Capitale (population) : Viedma (46767 hab.)

Climat : climat patagonique sec, aux températures modérées ; hivers froids – pluvieux (neigeux) sur la cordillère.

Ce que nous avons visité

Trek & Cie.

Paso de las Nubes : un grand classique des Andes patagoniques, qui combine randonnée et croisière. Cheminez parmi les bosquets de caña colihue jusqu'au Col des Nuages et au cirque grandiose du Glacier Frías, puis embarquez à Puerto Frías pour naviguer de lac en lac. Une très belle manière de découvrir le Parc National Nahuel Huapi !

Ventisquero Negro : ce cirque grandiose est le cadre idéal pour comprendre la genèse et la décadence d'un glacier andin. De la masse compacte des névés sommitaux enserrant le Cerro Tronador, plusieurs glaciers se détachent, sculptant un paysage de moraines, cascades et lacs de dégel. Randonnées pour tous les niveaux.

Musées

Bosque Talladoaperçu

Dévotions

Ceferino Namuncurá : en attendant d'être tout à fait en odeur de sainteté, le candide Chantre des Pampas, bon élève de l'assimilation culturelle, a bien gagné son diplôme de béatitude. Mais celui que l'on nomme aussi le Petit Prince de Patagonie pourrait bien troquer in fine l'auréole pour la couronne. Les Mapuches ses héritiers ne s'en laisseront pas conter !

Réserves

Nahuel Huapi : historiquement le premier Parc National du pays, et l'un des plus emblématiques, il est centré sur le lac homonyme dont les eaux possèdent un bleu absolument somptueux. Doté d'un climat amène, il fourmille de monts, de glaciers et de lacs, que jalonnent sentiers et campings. Dans la conscience nationale, c'est l'Eden, tout simplement.

Géographie et thématiques culturelles

Écosystèmes

Mer argentine : cette acception n'est pas sans éveiller de virulentes controverses, car les contours de la souveraineté maritime de l'Argentine prêtent à de nombreux litiges. Mais la faune est heureusement apatride, aussi orques, baleines, manchots, lions et éléphants de mer peuvent-ils s'y entre-tuer en toute tranquillité.

Steppe patagonique : de l'avis général, ses panoramas infinis sont d'une monotonie proverbiale, et un vent irascible soufflette méchamment les importuns qui s'y dévoient ; mais il suffit qu'un crépuscule pyromane allume ses champs de coirones et incendie les nuées orageuses qui moutonnent jusqu'à l'horizon pour que la magie de la Patagonie opère.

Monte : dans le lexique populaire, “adentrarse en el monte”, plus encore que “prendre le maquis”, c'est se réfugier dans une région qui, sans posséder une végétation dense ni même élevée, est cependant suffisamment vaste et aride pour dissuader toute tentative de poursuite. Mieux vaut être un habile chasseur de viscaches.

Forêt patagonique : au contraire des Andes boréales bigarrées et fauves, la cordillère australe est une fresque impressionniste, où le frémissement perpétuel de la lumière sur les reliefs boisés engendre une palette pointilliste dont les nuances se nichent dans un bosquet d'arrayanes ou pétillent sous le pinceau plus audacieux de l'automne.

Zoologie

Otaries (lions, loups et ours de mer) : leur pelage et leur truffe humide inciteraient volontiers aux caresses, mais restons prudents : lorsque, ébrouant sa crinière, le mâle sort de ses gonds pour engueuler sa gueuse, mieux vaut rester à distances! Ces bêtes-là ont des crocs suffisamment affûtés pour scalper un manchot ou gober un bras.

Phoques (éléphants de mer) : un épisode de “Babar à la plage” ne serait pas moins touchant que ces Scènes de la Vie d'un Phoque, dont les heures s'écoulent au rythme effréné d'une succession de siestes, petits sommes, repos, farniente en flux tendu – à peine interrompue par une partie de pêche ou l'attaque sanguinaire de quelques vilaines orques.

Botanique

Nothofagus sp. : c'est l'arbre emblématique du Sud, qui couvre les reliefs andins de la Patagonie et de la Terre de Feu. Ses différentes espèces adoptent des formes variées, tantôt gigantesques, tantôt rabougries et torsadées lorsque les éléments altèrent son développement. Seule constante : leurs petites feuilles bombées et dentelées.

Caña colihueaperçu

Ornithologie

Skuas (labbes) : cette sale poule jalouse et revancharde éprouve un malin plaisir à terroriser les manchots, dont elle raille les ailes atrophiées ; tournoyant sournoisement au-dessus de leur colonie, elle fond soudain en piqué sur un nid, s'y engouffre brutalement et s'attable pour un quatre-heures gourmet parmi les œufs laissés sans surveillance.

Huîtriers : ce limicole possède un bec long et épais qu'il manie avec une rare habileté pour ouvrir les huîtres et autres mollusques bivalves, en faisant levier. Cependant, le gourmet demeure attentif à ce qui l'entoure – ses petits yeux comme chaussés de lunettes bariolées repèrent-ils un danger ? Aussitôt il émet un cri perçant qui suspend les agapes.

Parcours

Ruta 40 : elle vous en fera voir de toutes les couleurs, au sens figuré comme au sens propre – depuis les tons fauves du Noroeste jusqu'aux nuances de bleu et de vert des lacs et forêts de Patagonie, c'est toute une palette de paysages grandioses qui défilent sur plus de cinq mille kilomètres, semés de multiples embuches.

Panamericana : de raccordements en prolongements, on ne sait plus très bien au final quel est le tracé officiel de cet axe composite qui irrigue toutes les Amériques – mais ce qui est sûr, c'est qu'après une grandiose traversée des Andes l'Argentine en constitue le laborieux épilogue, tandis que la Terre de Feu s'offre légitimement comme bouquet final.

Massifs

Andes méridionales, Cordillère patagonique : où sont passés les coloris criards des altières Andes boréales ? Dans sa longue décrépitude australe, la cordillère a subi le démaquillage brutal des glaciations : à grands coups de rabot, de monstrueux glaciers ont limé les crêtes et labouré les massifs, ne laissant derrière eux que pleurs étincelants.

Carnets associés

Les fiches thématiques sans ancrage local particulier ne sont pas épinglées sur la carte.

LÉGENDE
ProvincesConfins
CarnetsRéserves
HéritagesDévotions
ArchéologieMassifs
ValléesÉcosystèmes
BotaniqueZoologie
OrnithologiePasos
CuestasH2O
GastronomieTemples
MinesIndustrie
Trek & Cie.Parcours
MuséesThermes
VillesPhotos
bientôt disponible

Une question ? Une remarque ? Une erreur à signaler ? Écrivez-nous :

Envoyer

Vous pouvez aussi nous retrouver sur les forums et réseaux suivants :

FacebookGoogle+Le RoutardVoyage ForumFrench Planète

Au fait : qui sommes-nous?